Chinoiserie Pekinoise

La valse des jours fériés 2018 continue, faites place au weekend de Pâques!

En Indonesie, le vendredi Saint est férié contrairement a la France où c’est le lundi de Pâques.

Du coup, dans un souci d’équité, nous avons décidé de profiter du vendredi férié et de poser un jour de congé pour le lundi de Pâques 😁.

Ce long weekend de 4 jours va nous permettre de découvrir un pays inédit: la Chine!

Direction Beijing pour y retrouver Mathilde, Romain mais aussi Mourad et Marie venus directement de Paris. C’est une surprise organisée depuis des mois pour l’anniversaire de Mourad, et malgré notre propension à gaffer facilement, le secret a été tenu!

Le trajet est long jusqu’à Pékin… nous décollons le jeudi soir de Jakarta pour une rapide escale à Singapour. Ensuite c’est un vol de nuit de 6h qui nous attend. Porte à porte, il nous faudra presque 10h, la même durée qu’un Paris-Pekin!

Nous arrivons au petit matin, complètement dans les vapes. Le froid nous saisit à la sortie de l’avion. Il fait à peine cinq degrés, le choc thermique nous fait bizarre après plus de 1 an non stop passé au soleil. Ca fait tout bizarre de se laver les mains à l’eau chaude et de sentir du chauffage!

La première impression en arrivant c’est que tout est gris, carré et bien organisé.

Autre fait marquant, le blocage des réseaux sociaux et de Google n’est pas un mythe. Il est quasi impossiblede communiquer via internet. Seul Skype fonctionne!

Quand à la la rumeur disant que les Chinois ne parlent pas un mot d’anglais, c’est totalement vrai! C’est impressionnant de voir qu’un simple good morning ne fait pas parti de leur vocabulaire.

Notre hôtel est en plein centre de Pekin et nous choisissons de tester le métro pour y aller. Pas bien réveillés, on galére un peu à acheter notre carte de métro mais une fois que c’est fait, c’est un jeu d’enfant. Le métro pékinois est redoutable de modernité et d’efficacité.

Les couloirs du métro me font penser aux saumons qui remontent une rivière, un flot continu de robots qui marchent en direction de leur station. 1,2…1,2…et gare à celui qui remonte la file en sens inverse.

Une fois installés dans le métro, quelque chose me semble anormal…au bout de quelques minutes je réalise que malgré la foule entassée dans les wagons, il y a un silence absolu! Personne ne parle ou ne chuchotte, tous ont les yeux rivés sur leur écran de téléphone. On nous avait dit que les chinoix étaient du genre crasseux, rudes et agressifs…c’est plutôt l’effet inverse pour le moment!

Nous traversons des champs entiers couverts de toile verte. Tibo, jamais à court d’imagination décide que c’est un piège pour les americains afin de leur faire croire qu’il y a de l’herbe en Chine…🤔

45 minutes plus tard, nous arrivons dans le quartier de Qianmen où se trouve notre hôtel.

A peine sortis du métro, pas de doute, nous sommes bien en Chine.

Nous filons à notre hôtel, le Beijing Palace Hotel, placé en plein quartier piéton et touristique de Qianmen.

Nous y retrouvons Mathilde et Romain, arrivés la veille et prêts à partir en ballade. Mourad et Marie arrivent ce soir, du coup on opte pour une petite sieste réparatrice afin de tenir le coup pour nos retrouvailles.

Nous sommes supris de voir que même à notre hôtel, qui voit passer pas mal d’étrangers, personne ne parle un mot d’anglais. La communication s’annonce marrante!

Après 2 heures de sommeil réparateur et un café plus tard, nous retrouvons Mathilde et Romain pour déjeuner.

Nous remonttons la rue piétonne de Qianmen, un genre de Champs Élysées chinois, bordé de restaurants de canards et de boutiques à touristes.

Ce qui nous frappe, c’est l’architecture très spécifique. Tous les bâtiments sont contruits en petites pierres grises, on dirait du faux mais la suite du séjour nous montrera que ça ne l’est pas.

On décide de s’éloigner un peu de la rue principale pour déjeuner. Nous nous arrêtons dans un restaurant qui semble servir des dumplings ( raviolis asiatiques). La commande du repas est une petite aventure mais le langage des signes fait l’affaire!

Le ventre bien rempli, nous continuons à pied jusqu’au Heaven Temple.

Construit par la dynastie des empreurs Ming, ce temple servait une fois par an aux rituels et sacrifices pour des récoltes prospères.

Le parc et le temple sont très beaux, en plus la température s’est considérablement réchauffée et le ciel s’est dégagé. C’est vraiment parfait!

Avant de sortir du temple, Tibo nous fait quelques essayages de chapeaux.

L’illusion est (presque) parfaite…

Ensuite, nous partons plein d’entrain vers le marché aux Perles…enfin surtout moi et Mathilde! Et là déception! A peine quelques perles de nacres visibles. Nous sommes tombé sur le marché attrape-touriste où tout n’est qu’imitation de montres bling bling, faux sacs de luxes et autres babioles réjouissants les hordes de tours organisés qui débarquent les uns après les autres!

Du coup, on décide de se faire une petite pause réconfortante. Comme nous sommes deux couples modernes, les filles à la bière et les garçons au café!

Ensuite, il est grand temps de retourner à l’hôtel pour débarquer de manière impromptue dans la chambre de Mourad.

En bons agents en mission top secrète , on se marre comme des baleines dans le couloir à propos de notre scénario d’entrée qui foire complètement au moment de passer à l’action.

On tombe sur un Moumou un peu jet lagué!

On le laisse donc se remettre d’aplomb avant de partir en direction d’un super bar bière où on tombe sur le seul chinois de la Chine parlant un anglais acceptable.

Forcément on arrose nos retrouvailles et arrive le moment où (en général c’est Tibo qui craque en premier) il faut bien aller faire pipi!

Pas de toilettes dans le bar, du coup il faut aller aux toilettes publics dans la rue.

Et c’est cocasse!

Je pars donc aux toilettes avec ma partenaire Mathilde et heureusement que son parasite intestinal était dans de bonnes dispositions ce soir là!

Nous entrons dans les toilettes, au nombre de 4 pour être exact et de design « à la turque ». Et là suprise: pas de porte, les toilettes sont séparés par une mini cloison de 1 m de haut. En fonction des us et coutumes d’utilisation des toilettes turques de vos partenaires de pipi, vous pouvez donc aisément avoir vu sur leur derrière ou autres. Voila, RIP ma pudeur!

Après cette charmante expérience, notre chinois sympa nous indique un restaurantpour diner.

Nous nous retrouvons au milieu de chinois bien alcoolisés qui ni une ni deux viennent trinquer avec nous. D’ailleurs Marie a de superbes cheveux depuis car il parait que la levure de bière ça renforce la fibre capillaire!

Bref ça chante, ça parle fort, ça trinque et ça nous fait des gros calins.

Tibo ayant, soit une petite vessie, soit une nouvelle passion pour les toilettes chinoises, retourne faire un tour dans la rue.

En parallèle, on demande à Mr le chinois au tee shirt bleu qui a décidé de fumer à notre table pendant notre repas, d’aller voir dehors si on y est.

Sauf que quand Tibo revient des toilettes, Mr le chinois au tee shirt bleu l’empêche de rentrer dans le restaurant et l’emmène plus loin dans la rue.

Mon radar paranoïaque se declenche automatiquement  » Rommmmain, le chinois il va ammener Tibo dans une ruelle sombre pour lui couper la gorge ».

Du coup, en bons samaritains, on fonce à la rescousse pour retrouver le chinois en train de faire un gros calin à Tibo en lui disant I love you!

J’ai donc du briser le coeur de ce pauvre chinois en lui faisant comprendre que je n’étais pas du genre à partager.

Après cette mésaventure, il est temps d’aller nous coucher pour nous remettre de toutes ces péripéties!

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Pantxua dit :

    très drôle
    prenez soin de Mathilde
    P……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s