Belitung, un petit air des Seychelles

Bon certes, je n’ai jamais mis les pieds aux Seychelles mais Belitung ressemble vraiment à l’idée que je m’en fais.

Belitung, c’est une petite île au large du nord-est de Sumatra située à 45mn de vol de Jakarta.

Après notre weekend sur les chapeaux de roue à Hong Kong, ainsi qu’un dos bloqué, un torticoli et une laryngite plus tard, il était grand temps de nous échapper de Jakarta et son air pollué. Le challenge étant de trouver une destination pas trop chère, de derniere minute et pas trop loin de Jakarta histoire de ménager nos (mon) body fatigués.

Du coup Belitung, c’est la solution parfaite! 45mn de vol, départ à 9h30 le samedi matin et retour en fin d’aprem le dimanche. Simple et efficace à condition d’accepter de voler avec Sriwijaya Air  (cf google: crash sriwijaya 😅).

Le seul hic, c’est la météo qui nous annonce un weekend bien arrosé, ce qui est normal puisque l’on est au milieu de la saison des pluies.

L’avantage, c’est qu’on y va hors saison, ce qui veut dire qu’on va peut être échapper aux hordes de petits indonésiens tous excités et leur perche à selfie.

En effet, Belitung est devenu un haut lieu du tourisme indonésien après le tournage du film Laskar Pelangi et le gouvernement pousse à fond le développement touristique de l’île, quitte à sérieusement amocher la beauté et la tranquillité  naturelles de l’île. Du coup, si on peut éviter la foule grouillante et bruyante, ça n’est pas un mal. 

Mais revenons-en à notre weekend. Après un vol plutôt tranquille (si on fait impasse sur l’odeur de cigarette qui  accompagné notre vol), nous atterrisons à Belitung…sous la pluie, comme prévu. 

Bon ça tombe un peu mal car on a loué un scooter directement à l’aeroport de Tanjung Pandan pour nous rendre à notre hôtel, situé à 40 mn de là. Heureusement, le temps de déjeuner et la pluie est déjà finie. 

La route est toute neuve et incroyablement bonne. Ça fait longtemps que l’on a pas vu ça en Indonésie, où on est plutôt habitués aux dos d’âne et nids de poule!

La première chose qui nous frappe quand nous traversons l’île jusqu’à l’hôtel, c’est le vide! Nous qui sommes habitués aux rues grouillantes, il n’y a personne. Pas de maison, pas d’enfants qui crient  » hello misterrrr », non rien de tout ça.

Nous arrivons au Lor In, un des seuls resorts en bord de plage. Nous sommes les seuls clients mais le calme de l’endroit est exactement ce dont nous avons besoin. L’endroit est un petit peu défraichis mais la proximité de la plage est agréable. Dommage qu’une horrible rivière maronnasse s’y déverse

Le temps est toujours gris mais tant qu’il ne pleut pas, pas question de se laisser abattre!

Nous reprenons le scooter en direction de Pantai Tanjung Kelayang. Malgré le temps, sable blanc et mer cristalline bordée de gros rochers  rendent l’endroit magnifique. 

Une petite dame bien sympathique nous propose de faire du island hopping dans les îles environnantes. Même si le temps est toujours très bof, on saute sur l’occasion.

Elle essaye bien évidemment de nous vendre la moitié de sa boutique (mais siii prends mon paquet de gateau pour nourrir les poissons) avant de finalement nous refourguer au frère du cousin de la soeur du mari de son oncle pour une petite balade en mer.

Alors franchement, la mer était bien agitée et il n’en aurait pas fallu beaucoup plus pour nourrir les poissons (je lui avais dit à la dame que le paquet de gâteau ne servirait à rien 😉)

Une grosse demi-heure plus tard, nous arrivons à THE place to be à Belitung: Pulau Lengkuas et son fameux phare blanc, connu pour avoir été un des éléments de decors du film Lanskar Pelangi. L’île est presque vide, c’est le moment de sortir Ogitu. Oui mais voila, le temps de préparer Ogitu à décoller  et nous nous retrouvons envahis de petits bonshommes violets et sautillants! 

Pause garantie 100% non naturelle

Le second stop du bateau nous amène  à Batu Belayar. Il s’agit d’une micro île avec des rochers en forme de voile. Densité? Au moins 5 touristes indonésiens au mètre carré plus leur perche à selfie…on passe notre tour!

Le dernier stop est Pulau Kelayang, en face de la plage de Kelayang. Ce petit îlot paradisiaque est bordé de gros rochers. On peut également y visiter des caves ou relâcher des bébés tortues du centre de protection (moyennant finance of course)

De retour sur la terre ferme, notre estomac crie famine. Pantai Tanjung Tinggi est l’endroit parfait pour déguster un poisson grillé  (ikan bakar bumbu), le tout accompagné d’une petite bintang  bien évidemment!

La journée s’achève sans une goutte de pluie. Notre premier aperçu de Belitung est plutôt convainquant! Pour resumer cette belle journée, voici Ogitu à l’oeuvre:

Le lendemain matin, après une nuit d’environ 12h, nous constatons qu’un petit miracle s’est opéré pendant la nuit! Le soleil a chassé le mauvais temps et il fait super beau. 

Ni une ni deux, on grimpe sur notre scooter et prenons la direction de Tanjung Binga. Ici pas question de se baigner, la mer est trop agitée mais les jolis bateaux de pêcheurs rendent l’endroit très photogénique.


On repart ensuite dans le sens opposé, pour dépasser la plage de Kelayang jusqu’à un étonnant village de pêcheur. Des cabanes sur pilotis surplombent d’immenses planchers où sèche du poisson. Ca débouche le nez 🤢! Les habitants sont très sympathiques et nous invitent à nous balader parmis ces cabanes. Comme d’habitude nous sommes poursuivis par une horde de petits indonésiens qui réclament des photos.

Après cette visite hors du temps, nous empruntons un chemin pas très réglementaire pour arriver juste en face de Batu Belayar. Nous oberservons ces étranges cailloux depuis la côte.

Pour finir tranquillement notre exploration de Belitung, nous retournons à Tanjung Kelayang profiter de la mer et du poisson grillé.


Tibo m’abandonne sur la plage pour aller se baigner, me laissant vaquer à mes occupations.

Quand soudain débarque une famille d’Indonésiens avec la mamie, le papi sénile, le tonton, le cousin, la fille de l’oncle et tout et tout. 

Eux: Where do you come from?

Moi: From France

Eux: Ooo you are not australian, we were thinking you are from Australia

Moi: ?!!!!  

Eux: We live in Australia. Where is your husband?

Moi: Swimming ( RIP le concept de la femme célibataire ET indépendante)

Eux: How many babies do you have?

Moi: I don’t have babies (#jenesuispasunutérussurpattes)

Eux: Why?

Me: Because…I don’t want! *sourire machiavélique*

Eux: 😲

Eux: We sit down with you ya, to wait your husband! 

Mais oui tiens…bien besoin de chaperon 

Et voila comment je me retrouve assise face à une bande d’Indonésiens curieux à lancer des signaux muets d’appel à l’aide à Tibo. Au secoursssssss!!!!

Papi  bouche les blancs dans la conversation en racontant 12 fois que son papounet est un héro indonésien qui a donné son nom à l’aéroport de Belitung (ne prenez pas ça pour un manque de respect, c’est juste que ces gens ont envahi mon espace à un moment où je ne m’attendais pas à une telle intrusion)

Tibo finit par arriver à la rescousse et forcément s’en suit une séance photo sans fin. Bien sûr il faut prendre 10 fois la même photo avec chaque téléphone de la famille et pendant ce temps là, notre poisson grillé refroidit 😆 bref, on finit par les congédier poliment. Tonton revient à la charge en nous proposant de nous conduire à l’aéroport ce qui est super sympa mais nous avons déjà notre scooter. Un peu déçu, il nous demande donc de passer chez lui admirer les portraits de son illustre géniteur. Nous lui expliquons avec tout le respect possible que ca ne va pas être possible en terme de timing. 

Voici donc papi qui débarque  et qui nous refait un « savez-vous que mon pere est un héro indonesien? » Ah oui? Tout ca en farfouillant dans sa poche pour trouver un bout de papier afin d’y écrire l’adresse de tonton :la maison bleu à côté de l’école si jamais vous revenez à Belitung…hmm d’accord c’est noté.

Bon ouf ca y est, les voila enfin parti. On peut enfin déguster notre poisson tranquillement…une bouchée, deux bouchée… Annnna, one more photo me dit mamie en m’arrachant de mon siège. Et là, le chili me monte au nez. Assez!!! je crie la bouche pleine de riz et de poisson! Ce qui fait déguerpir mamie, toute offusquée! 

Nous voila enfin tranquille 😥 à profiter une dernière fois de ce beau paysage.

Il est deja temps de repartir vers l’aéroport. Sur la route, nous nous arrêtons dans une ancienne carrière de kaolin désaffectée. Ambiance sordide et surealiste. Le survol de Ogitu offre un spectacle suprenant.

Et voici un résumé de la journée par Ogitu:

A peine arrivés à l’aéroport et les clés du scooter rendues, nous tombons nez à nez avec papi, mamie et toute la famille venus rendre hommage au héro de la famille. Cette fois, l’excuse de l’embarquement immédiat pour Jakarta suffit à les tenir à distance.

Le seul hic, c’est le déluge qui s’abat sur l’aeroport quelques minutes avant notre embarquement. Des trombes d’eaux empêchent tout mouvement sur la piste.

Heureusement, ca ne dure qu’une trentaine de minutes. Le temps pour les employés de se sécher les fesses sous l’avion et nous sommes fins prêts à décoller.

C’est la fin d’un très chouette weekend et nous repartons définitivement conquis par cette île!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s