Une histoire de satellite…

Ce weekend, c’est weekend copains!!! Et cap sur Nusa Penida pour retrouver Bobo, Robinou, Bere et Forte, venus directement de France rien que pour nous (ou presque).

Ca tombe bien car la dernière fois qu’on a mis les pieds à Nusa Penida, on était revenu un peu frustrés du manque de temps pour explorer l’île. 

Il y a exactement 6 mois, voila comment je parlais de Nusa Penida:

Ce sont les fesses douloureuses, les cuisses courbaturées et le dos cassé que s’est terminé notre dernier weekend!

Point d’escalade de volcan ou de chute en scooter pour expliquer cela…non, juste une petite balade à Nusa Penida! 😁

Et bien ça n’a pas vraiment changé depuis! Quelques routes se sont améliorées mais nos 6 fessiers sont encore traumatisés par les bosses et trous de Nusa Penida! Par contre, les paysages sont toujours aussi beaux! 

Donc après une nuit dans un hotel pas génial, (on ne dira pas qui s’est chargé de la réservation mais ca commence par Ro et ca finit par Bin) et un petit dejeuner vite engloutis, nous embarquons pour Nusa Penida.

45 mn plus tard, nous arrivons à destination, 5 scooters vite négociés et nous fonçons vers notre hotel.

À notre arrivée, le réceptioniste fait une drôle de tête en nous voyant debarquer à 6 malgré notre reservation en main.

Le cadre est vraiment magnifique mais étrangement, les bungalows semblent tous deja occupés.

Le « welcome drink » nous fait patienter mais les coups de fils répétés et le regard fuyant de notre receptionniste commencent à nous mettre la puce à l’oreille… dans un pur style indonésien, pas une seule explication ne nous est donnée.

Un peu agacés, on demande ce qu’il se passe et bien évidemment, le réceptioniste nous apprend qu’il n’y a pas assez de bungalow pour nous 6. C’est un peu la douche froide car l’offre hôtelière à Nusa Penida n’est pas très développée. Selon lui, c’est la faute de booking qui a mal géré les réservations. Il nous demande donc de patienter le temps qu’il les contacte pour nous trouver une solution alternative.

10mn passent, puis 15 puis 20….finalement un certain Mr Booking finit par décrocher son téléphone. Il nous explique que « le satellite » de Nusa Penida s’est loupé lors de notre réservation et que du coup une seule chambre a été réservée…mouai il a bon dos le satellite! Bref il promet à Tibowde de revenir vers lui avec une solution avantageuse et un bon discount. Nous insistons sur le fait que nous voulons tous être ensemble dans le même hotel….10 mn passent, 15 puis 20…on finit par rappeler Mr Booking de nous même  qui nous propose1 chambre dans un hotel et 2 autres dans un autre hotel 😡 on lui répète  à nouveau que l’on veut tous etre au même endroit.Du coup le revoila qui raccroche en nous demandant de patienter encore.

Nouvel appel de Mr Booking, qui nous promet une solution trop géniale: 2 chambres où on peut dormir à 3, et là moment de flottement quand chacun pense aux terribles consequences d’une telle decision: une nuit blanche assurée à supporter les atroces ronflements de Robin (même les boules quies ne peuvent pas lutter!) . Définitivement pas possible. Mr Booking-inutile nous redemande de patienter le temps de trouver une solution. 10 mn plus tard, Eureka une solution! Puisque tous les hotels trop cools qu’on lui a suggéré sont sois-disant complets, il nous propose un lieu « very very nice with very very good price ». Le very very good price étant exactement le même que celui indiqué sur booking, on demande à Mr Booking-je-vous-prends-pour-des-cons d’arrêter son cirque et de nous proposer un vrai discount. Quelques minutes plus tard, le deal est clos et nous sautons sur nos scooters en direction de notre nouvel hotel, le Mel Homestay.

Ca avait l’air sympa pourtant cet endroit, vue de premier choix sur le Agung en cas de feu d’artifice 

En arrivant à la nouvelle guest house, c’est clairement moins bien mais au moins le patron est sympa. Il nous informera d’ailleurs que Mr Booking est de sa famille…tiens tiens, étonnant!

Bon allez, assez perdu de temps, il est temps de passer aux choses sérieuses…enfin avant ça, Tibo la lubie nous refait une petite crise de lubie-onite aiguë: il lui faut une casquette tout de suite maintenant.

10mn plus tard et un Tibo fin prêt et chapeauté,on peut enfin se lancer dans l’exploration de Nusa Penida! 

Notre première chevauchée nous mêne à Kelingking Beach. Etonnement, la route est plutôt bonne comparée à ce que l’on connait de Nusa Penida. 

On est pas tous seuls à être venus, on dirait bien qu’une bonne partie des touristes, effrayés par le réveil du mont Agung, a migré vers Nusa.

Malgré les nombreux visiteurs, la vue est à couper le souffle. Les eaux turquoises sont assez vertigineuses. 

Oui…j’ai aussi acheté un chapeau, c’était pour patienter le temps qui Tibo achète sa casquette!

Bien évidemment, la plage tout en bas nous fait les yeux doux malgré les 45mn de descentes et 1h de remontée en plein soleil. Par contre, au premier panneau « Attention danger », notre volonté fond comme neige au soleil!

Du coup, nous revoilà en selle en direction de notre prochain stop: le car temple (le temple voiture pour les non-anglophones).

Moi qui m’attendait à tomber sur une carcasse de voiture au milieu d’un temple, c’est loupé. Il y a juste une voiture miniature ridicule qui trône au milieu du temple. Du coup, on ne s’attarde pas trop.

La troisième étape de la journée nous mène à un endroit que nous avons deja visité la dernière  fois: Billabong Angels et Broken Beach.

La route est toujours aussi mauvaise, on dénombrera d’ailleurs quelques chutes dans le peloton!

A notre arrivée, surprise…une horrible promenade en béton a été construite le long de Billabong. C’est moche! Il y a peu à parier que d’ici peu, Nusa Penida va se retrouver complètement « Baliniser », c’est à dire complètement transformée par le tourisme. 

La ballade continue jusqu’à Broken Beach. Le temps de boire une noix de coco et de faire un shooting photo Binocles.

Binocles Family 😍

Les fesses en compote et couverts de sueur-creme solaire-antimoustiques-poussière, on se dirige vers la plage de Crystal bay pour une séance trempette/apéro.

Copyright Robinou
Copyright Robinou

Ensuite, passage OBLIGATOIRE par le warung Jungle qui a eu le bonne idée de déménager en bord de route (=temps mort pour nos fesses).

Et là, c’est festin! Le poisson grillé est excellent comme la dernière fois et on fait une overdose de la délicieuse sambal matah après en avoir redemandé 3 fois.

C’est la peau du ventre bien tendue que nous rentrons dans notre hotel. Moi j’abandonne la partie (la faute au réveil qui sonne à 4h du matin un peu trop régulièrement dernièrement) et me jette dans mon lit.

Au milieu de la nuit, je me réveille en sursaut pour voir Tibo foncer en furie dans le jardin de la guesthouse….pour faire pipi dans le bassin à poissons 🤣 5 minutes passent sans qu’il revienne se coucher. Je finis par me lever pour voir ce qu’il se passe. Je le retrouve assis dans une chaise, la tête posée sur la table en train de dormir. Quand je le réveille doucement et lui demande ce qu’il fait là… « ba je dors » me répond-il les yeux pleins de sommeil, avant de se lever d’un coup pour aller se jeter dans le lit. 

Le lendemain, bien évidemment, aucun souvenir de la scène! Heureusement, après verifications, les poissons vont bien et ne sont pas morts empoisonnés par le pipi de Tibo.

Pour en revenir aux choses sérieuses, cette fois nous allons explorer la plage d’Atuh Beach. Lors de notre dernière visite, ca s’était solder par un cuisant échec puisque la route était fermée.

Cette fois ci, nous sommes plus chanceux…Après 45 mn de route étonnement pas défoncée, nous arrivons en vue d’Atuh Beach. Reste à descendre les escaliers de géants jusqu’à la plage. Le décors est assez dingue avec l’immense arche qui ferme la baie. Le temps d’un petit bain, de commenter les fesses et le décolleté de tout ce qui passe ( Robin, elle est pour toi celle là) et de faire 2-3 paris sur combien de temps il va falloir à une maman pas très intelligente et sa fille pour se faire ramasser par une vague et il faut deja remonter aux scooters pour être sûrs d’attraper le bateau de 15h.

La remontée en scooter est un peu chaotique car il faut passer 50 mètres de terres et graviers, le tout avec une belle pente. Du coup, forcément certains s’enfoncent et il faut donc se mettre à plusieurs pour pousser. Décidément, c’est une journée physique! 

On s’arrête ensuite pour dejeuner au warung Mola-Mola, avec vue sur les cultures d’algues. 

Un couple de cultivateurs d’algues m’aperçoit regarder les algues avec intérêt et me fait signe de venir les voir dans leur cahute. Ils sont en plein tri des algues car certains ont jauni dans l’eau à cause de température trop chaudes. Le mari est également en plein préparations des nouvelles cultures, qui devraient être prêtes à etre recolter dans environ 15 jours.

Notre séjour sur Penida touche à sa fin. Nous abandonnons avec regret Robin, Bobo, Béré et Julien qui continuent leur vacances.

Une chose est sûre, il nous faudra au moins un weekend supplémentaire à Nusa Penoda pour finir d’explorer cette île incroyable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s