La vallée d’Harau, green paradise

Pour notre avant-dernier long weekend de l’année, cap sur Sumatra et la vallée d’Harau. Parfois surnommée le Yosemite indonésien, la vallée d’Harau est un sublime canyon où rizières, végétation luxuriante et cascade lui donne un air de jardin d’Eden.

Notre vol depuis Jakarta nous fait atterrir 1h30 plus tard à Padang. Quelques heures plus tôt, la terre a tremblé à Padang. Ce tremblement de 6.2 sur l’échelle de Richter a fait craindre un tsunami mais tout semble rentré dans l’ordre.

A la sortie de l’aéroport, nous retrouvons notre chauffeur qui va nous conduire à la Vallée d’Harau.

C’est parti pour 3 longues heures de route pour rejoindre la vallée. C’est un long weekend, les indonésiens en profitent partir et étonnement la vallée est un haut lieu du tourisme local…on doit donc affronter quelques embouteillages.

Vers 14h, nous arrivons enfin à Abdi Homestay en plein cœur de la vallée. Les bungalows sont au pied de la falaise d’où s’écoule une jolie cascade. Cet endroit est à couper le souffle par sa beauté et son calme.

Nous sommes assez fatigués par notre semaine, nous passons donc notre première après-midi tranquille à la homestay. Nous en profitons pour manger une des spécialités locale: le Nasi Padang. C’est bon mais c’est vraiment épicé…comme souvent dans cette région. Nous rencontrons Ikbal, le propriétaire du homestay. Une vrai perle!

Ensuite, nous décidons de partir faire un petit tour dans le village. Comme on est à pied, nous ne passons inaperçus! Certaines voitures s’arrêtent même pour prendre des photos avec nous.

Après cette petite balade, retour à Abdi homestay pour le diner. Nous faisons la rencontre de 2 couples français et un belge. Chacun d’eux bossant dans l’environnement, la discussion dérive assez rapidement sur la pollution en Indonésie. Le constat est le même pour tout le monde, du plastique partout partout!

Il est ensuite temps d’aller se coucher dans un calme impressionnant.

La nuit a quand même été un peu agitée car un rat kamikaze a subitement décidé de se jeter dans notre bac à eau qui sert pour la douche et la chasse d’eau. Imaginez un cube de 1m3 rempli d’eau et au milieu de tout ca, notre rat qui se fait une petite brasse tranquillou. Le problème c’est qu’il se fatigue à essayer de sortir du bac sans y arriver. On essaye bien de le repêcher mais cet idiot a peur de nous et plonge tout au fond du bac. Et quand on essaye de l’attraper, il menace de nous croquer la main. L’âme en peine, on abandonne notre rat des champs à son sort, lui laissant pour seul salut une espèce de casserole en plastique flottante.

Le lendemain matin, à notre réveil, nous allons voir où en est notre rat (ca nous aurait presque empêché de dormir cette histoire). Il flotte, toujours vivant, à la surface de l’eau. Tibo part donc chercher un coup de main auprès d’un des gars de la guesthouse. Finalement, le rat se laisse repêcher dans notre casserole plastique. Je vois sa petite tête toute détrempée passer devant moi. Tibo accompagne le rat et le gars de la guesthouse à l’extérieur. Deux minutes plus tard, Tibo revient dans la chambre avec une drôle de tête… »ils ont écrabouillé le rat!!!! » 

Voila comment notre mission de sauvetage s’est terminée par un cuisant échec! 

Un banana pancake dans le ventre plus tard, un couple de retraités anglais nous rejoint. Ils sont affamés car le resort où ils séjournaient a décidé de ne pas leur servir à manger.

Du coup notre gentil Ikbal, le patron de la guest house leur propose un cours de cuisine et un déjeuner qui nous fait baver: le chicken Rendang. Le Rendang, c’est probablement le meilleur plat d’Indonésie. Un genre de curry au lait de coco cuit pendant des heures et des heures.

La matinée file à un rythme tout doux, on peine à décoller de chez Ikbal…finalement nous enfourchons notre scooter et partons un peu à l’inconnu. On arrive rapidement aux milieux des rizières, bordées de falaises. Ca me fait penser au Vietnam. C’est vraiment magnifique. On croise quelques anciennes maison Minangkabau, avec le toit si caractéristique ( assez semblable au pays Toraja)

Après ca, nous partons dans la direction opposée et nous nous enfonçons dans le canyon. Au détour d’un virage, Tibo me dit « ooohh regarde un bule sur le bord de la route » (surnom des blancs en indonésie)

A y regarder de plus prêt, on se rend compte que c’est notre copain le suisse (celui qui a décidé que drône c’est féminin pour ceux qui suivent assiduement le blog). Bien évidemment il est la avec SA drône. On est vraiment content de tomber sur lui par pur hasard. Du coup on décide d’aller déjeuner ensemble un Nasi Goreng puis de continuer la balade ensemble.

On se rend aux fameuses cascades de la vallée d’Harau. Et la surprise, c’est disneyland. Tous les indonésiens sont de sortie pour ce long weekend, en résulte un joyeux bordel au pied des cascades. Au passage, les cascades sont vraiment belles, dommage que l’eau à leurs pieds vire au marronnasse cra-cra. Ici on se lave, on fait tremper les couches de bébés, on boit la tasse, on saute, on crie.

 

DSC00993
L’envers du décors

Du coup, on s’éloigne un peu pour pouvoir jouer avec la drône. Comme à chaque fois qu’on croise le suisse, on est tous excités de jouer avec la drône, on voit la vidéo en direct, on se dit qu’il faut vraiment qu’on investisse, puis on perd le signal GPS de la drône, la commande ne répond plus, on appuie en urgence sur le bouton « retour à la maison » puis on transpire à grosse goutte pendant 10mn en espérant que la drône va retrouver son chemin comme une grande sans se payer un arbre. Finalement quand elle arrive, la pression redescend, on respire un grand coup et on se dit que finalement…tout ce stress…on va réfléchir à deux fois avant d’acheter UN drône ( désolée les suisses j’ai essayé, mais vraiment, UNE drône c’est pas possible). En tout cas, nos péripéties et le kecil pesawat ( le petit avion) amusent beaucoup les petits indonésiens.

Il est temps pour Adrien de reprendre la route pour retourner au lac Maninjau et pour nous de retourner au Abdi homestay.

Juste avant de rentrer, on décide de faire un petit tour à pied dans les rizières.

C’est vraiment très beau mais un peu boueux à mon goût. Je finis par perdre une tongue dans la bataille, ca se termine les pieds couverts de boue mais la tête et l’appareil photo remplis de belles image!

 

De retour chez Ikbal, lorsque nous laisssons entendre que nous adorons le rendang,  Ikbal nous en glisse discrètement une assiette sur la table. Celui ci est à base de boeuf et c’est un délice!

Nous terminons la soirée au coin du feu, accompagnés de Bintang et du couple franco belge.

Une dernière nuit au calme, sans invasion intempestive de bébêtes  et il est déjà temps de retourner prendre l’avion à Padang.

La route sera longue pour rejoindre l’aeroport car c’est un long weekend mais en tout cas, ça vallait le coup!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s