Trek boueux, trek heureux

Deuxième jour en pays Toraja et nous mettons deja les voiles au delà des frontières!

Suivants la suggestion de Meyske, nous avons décidé de la suivre et de partir à la découverte du village de sa grand mère.

Si Meyske a un caractère plutôt affirmé, il semblerait que cela soit transmis depuis plusieurs génerations!

Mie (le surnom de sa grand mere) est un sacré personnage! Lors de l’islamisation forcée de son village (=convertis toi ou crève), ni une ni deux, elle a pris ses jambes à son coup pour s’enfuir  à travers la montagne et rejoindre le pays Toraja. 

Pour accéder  au chemin du trek et donc au village, nous devons d’abord parcourir 2h de voiture jusqu’au point de départ.

Encore une fois nous traversons des paysages splendides!

Suprise… à l’arrivée au point de départ, prêt de 4000 personnes représentant les églises d’Indonesie et d’Asie se sont données rendez-vous dans ce coin perdu. 

L’occasion pour nous d’y faire une petite pause déjeuner avant de prendre la route. 

Malheureusement la pluie est de sortie pour ce début de trek. C’est donc affublé de nos ponchos de pluie et dans la boue que nous démarrons notre marche. 

Heureusement ca s’arrête rapidement!

Mais la pluie de la nuit précédente a laissé les chemins complètement détrempés. Du coup, le trek se transforme en bain de boue géant! De la gadoue jusqu’aux chevilles, on s’en met partout et surtout ca rend la marche un peu sportive!

Le paysage n’est pas le plus impressionnant que nous ayons vu mais c’est super dépaysant puisqu’on se retrouve au milieu d’une forêt de pins, on se croirait danq les Vosges! 

Nous croisons aussi pas mal de plantations de café et de clous de girofle.  

Girofliers
Meyske

Finalement après 4h de marche et acomplètement couverts de boue, nous arrivons au village de la grand-mere de Meyske. Nous serons logés chez l’oncle et la tante de Meyske pour la nuit.

La maison est simple mais grande! La cuisine se fait au feu de bois, la douche(au meme endroit que la vaisselle) se prend perché sur une plate-forme sur pilotis (on repassera pour l’intimité mais la vue est 😍).

Nous sommes assez supris de trouver plusieurs grands lits et meubles. On se demande bien comment tout ca a pu arriver jusqu’ici.

Notre lit pour la nuit

Nous passons la soirée à papoter avec Meyske et sa famille. On est observé dans tous les sens, Tatie est fascinée par mes belles dents et nous prédit une future progéniture « handsome » avec une dentition d’enfer!

Mon transit intestinal subit un épisode malencontreux au cours de la soirée ce qui m’empêche de profiter du diner des grands soirs. Tatie n’est pas contente de me voir snober son poulet  (met de luxe), je suis donc obligée de l’éclairer sur l’objet de mes allées-venues aux toilettes pour éviter l’incident diplomatique. Ni une ni deux, elle et Meyske me préparent une petite potion magique: un verre d’eau sucré salé. C’est pas franchement bon mais ca calme un peu mon bidon…à moins que ce ne soit les dix pilules que je viens de gober en prévention?

Nous ne faisons pas long feu ce soir…la nuit fraiche et mon ventre capricieux rendent la nuit chaotique. Je me leve au milieu de la nuit pour aller aux toilettes, à mon retour j’entends quelque chose cavaler sur le lino de la maison. En pointant ma lampe frontale, j’éclaire une enorme araignée aux grosses pattes noires. Celle-ci s’immobilise devant ma lumière, impossible de bouger elle est pile sur mon chemin…j’attends bien 10mn dans le noir en attendant qu’elle daigne continuer son chemin! Je saute m’enfermer dans ma moustiquaire, encore tremblante.

Le lendemain matin nous sommes réveillés à 5h45 par les enfants de la maison qui viennent allumer la télé située au pied de notre lit…ca me rend toute ronchonne mais pas le choix il faut se lever.

Nous déscendons petit-dejeuner, entourés des enfants du village. Le paysage est grandiose et l’atmosphère irréelle.

Au menu, pois verts au lait concentré et café…mon estomac encore sous le choc de la veille préfère passer son tour! 

Poulettes, prenez garde à vous

Meyske nous propose ensuite un petit tour dans le village. Un peu naivement, on part sans eau, Tibo est en tongue et moi le ventre vide pour cette petite balade qui va en fait durer 3 heures!

Ca glisse de tous les bords, du coup Tibo abandonne ses tongues pour passer certains chemin pied nu!

Puisqu’il fait sacrément chaud, je commence à crever de soif…du coup on s’invite chez les villageois qui sont contents de nous offrir un verre d’eau bouillie au goût de fumée  (ne pas penser aux amibes, ne pas penser aux amibes…😐).

Notre dernier stop se fait chez la cousine ou la belle soeur ou la tante de son oncle…bref encore quelqu’un de la grande famille de Meyske. Il faut dire que Meyske nous avait prévenu que l’on risquait de rencontrer des gens un peu « incomplets » comme elle dit… beaucoup de consanguinité dans ce village, tout le monde est un peu le cousin de tout le monde!

Histoire de nous désaltérer, la famille nous propose une petite noix de coco. Cueillette et dégustation en direct! C’est aussi l’occasion pour nous d’observer les différentes étapes de la fabrication du café.

Separation enveloppe/grain

Après cette petite pause bien agréable, il est temps se repartir mais mon ventre vide fait mauvais ménage avec la chaleur et la remontée vers la maison de la tante de Meyske. Je m’arrete tous les 100 mètres en ronchonnant et m’effondre en arrivant. Malgré tout c’était une super balade.

Plantation de robusta

Après un rapide déjeuné, nous enfourchons 3 ojek (taxi moto) pour descendre la vallée et rejoindre notre homestay. C’est parti pour 2h30 de boue, rivière, glissade, boue, boue et boue dans cadre époustouflant. Au bout de 30 seconde, Tibo manque de tomber de son scooter (le casque n’est pas une option ici), c’est à mon tour 20 mn plus tard dans une grosse mare de gadou mais nos drivers sont des as de la motorbike! Impressionnant…

Crevaison au milieu des montagnes

Au moins on aura nettoyé nos chaussures!

La tête remplie de merveilleux souvenirs, nous sommes de retour chez Meyske! 

Le temps de se décrasser et de lancer une lessive puis nous repartons vers Rantepao appelés par l’idée alléchante d’une pizza pour notre avant dernière soiree!

Demain, nous partons à l’assaut du Sud Toraja! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s