Les copains à la mer

[Toujours avec du retard]
On en était resté à la grimpette du Batur…Après cette épreuve sportive, place à la détente et direction Nusa Lembongan.

Nusa Lembogan est une petite île de 8km2 de superficie, accessible en 30mn de bateau de Bali, depuis Sanur.

Après 2 petites heures de route depuis Kintamani, nous arrivons très en avance à Sanur par rapport à l’heure de départ du bateau que nous avons réservé.

A peine sortie de la voiture, une autre compagnie nous alpague et nous propose de partir une heure plus tôt pour presque le même prix! Le deal est vite conclu!
Nous voila embarqués dans le mini van de l’agence pour parcourir les 200 mètres jusqu’au bateau, amis écologistes bonjour!

Le chauffeur nous crie de nous dépêcher comme si il y avait le feu…et moi, me faire crier dessus quand je me suis levée à 3h du matin et que j’ai faim, ca me rend chafouine! Du coup je prends tout mon temps et je finis par lui dire de se calmer en bahasa ce qui a le mérite de lui clouer le bec.

Il tente bien une opération re-séduction:

– Lui:nama siapa miss? (Quel est votre nom miss)

– Moi la mine renfrognée: Ana

– Lui: Ooooo very beautiful name miss

– Moi: *soupir* …

5mn plus tard (on en aurait mis 2 à pied), nous arrivons devant le bateau où nous poireautons bien 30mn. Ca vallait bien le coup de se rendre désagréable Mr le chauffeur (oui j’ai la rancune tenace 😁)

L’eau jusqu’aux genoux nous embarquons dans notre bateau qui est très beau (c’est important), propre et pas surchargé. Même le nombre de gilets de sauvetage semble être présent en nombre acceptable!

Le bateau démarre sans problème, (contrairement à notre virée à Nusa Penida où l’on avait quand même fait quelques ronds dans l’eau avant prendre la bonne direction), le voisin de Chloé est indonésien très (trop) amical, bref la traversée est plutôt agréable!

Après avoir récupéré nos tongues avec soulagement (Elles ont passées la traversée entre elles avec plein de copines tongues du monde entier, ca sentait un peu des pieds) nous embarquons dans un mini pick-up-camionnette qui nous trimbale vers notre guesthouse.

Nous arrivons donc au Lotus Garden Huts, avec une grosse pression sur mes epaules puisque Chloé m’avait chargé de choisir l’hôtel et que malheureusement quelques commentaires mentionnaient la potentielle visite nocture de quelques rongeurs! Le lieu devait donc être sacrément à la hauteur pour compenser ce potientiel désagrément!

Défi relevé haut la main! Le ratio moustiques versus humains était certes un peu trop élevé à notre goût pour que ce soit parfait mais point de rats pour nous chatouiller les doigts de pieds sous les draps!
La cerise sur le gateau, la sauce cacahuète sur le satay: l’accès à une plage secrète toute mignonne à 5mn de marche, gardé par maître varan, le patron des lieux.

Pour notre premier après-midi à Lembongan, nous nous sommes donc contentés de récompenser nos corps meutris par une séance sable chaud et bain dégourdissant à l’eau de mer.

Afin de contenter parfaitement nos body sexy et dorés (oui oui), la soirée s’est terminée face au coucher de soleil, cocktail, bintang et grignoteries en tout genre pour accompagner ca!

Inutile de préciser qu’après notre lever matinal, personne n’a fait long feu ce soir là!

Le lendemain matin, les choses sérieuses commencent. Il faut d’abord trouver d’urgence une laundry pour cahuete qui se retrouve en rade de caleçon…on est à deux doigts qu’il se retrouve  forcé de les utiliser recto-verso! Berk

Notre noble mission achevée, nous pouvons enfin partir explorer les environs.

Premier arrêt à Devil’s tears. Pour faire simple, des grosses vagues qui s’échouent sur des cailloux et ruissellent joliement telles des larmes. Ca gigote un peu dans les environs mais on aperçoit une tortue qui vogue tranquillou dans ces eaux agitées…

Après cette première étape, direction les fermes d’algues. Lembongan est en effet un gros producteur d’algues utilisées par les industries cosmétiques, pharmaceutiques ou encore agroalimentaires.

Les fermiers sont à l’oeuvre, les pieds dans l’eau dans un décor tout en nuance de bleus.

 C’est également le moment séance photo, de quoi couvrir nos photos de profil Facebook pour les 150 prochaines années!

Nous traversons ensuite le fameux pont jaune entre Nusa Lembongan et Nusa Cenida. Ce pont a malheureusement fait la une des journaux il y a quelques mois après s’être effondré, tuant au passage plusieurs personnes.

Le pont a, depuis, été remonté et remis en service.

Une fois sur Cenida, nous faisons un petit stop désalterant dans un petit bar en face de la mer. L’occasion cette fois de faire un stock pour les photos instagram, snapchat, twitter et tout et tout!

La mer ça creuse, le deuxième stop a donc pour objectif de remplir nos estomacs.

Après ça, nous continuous tranquillement vers Blue Lagoon. Pas possible de baigner mais la vue est superbe!

Après Blue lagoon, nous continuons notre promade jusqu’à des falaises d’où il est possible de sauter. A la vue de la taille des vagues, ca semble un peu dangereux! Le propriétaire des lieux nous confirme que la mer est bien trop déchaînée pour sauter.

Nous continuons le tour de l’ile avant de retourner sur notre plage secrète pour une nouvelle seance bronzette.

Le soir, apatés par l’odeur nous optons pour un delicieux poisson grillé, les doigts de pied dans le sable!

Pour notre dernier jour à Lembongan, nous avons décidé de faire une sortie bateau. Reveil matinal car nous esperons croiser les raies mantas qui sont elles aussi très matinales!

Le problème c’est que notre cap’tain, lui, n’est visiblement pas du matin! Nous poireautons bien 45mn avant qu’il pointe le bout de son nez, le sourire jusqu’au oreilles. Il est tellement joyeux qu’on se demande si quelques bintangs n’ont pas un peu aidé🍺

Nous montons à bord de son bateau, un classique jukung. Grosso modo, une barque avec des balanciers en bambou et un moteur.

La sortie de la baie est chaotique, il faut essayer de passer entre 2 grosses vagues. Et la mauvaise nouvelle, c’est qu’après ça, on se retrouve sur une mer démontée comme nous en avons rarement vu.

Le bateau lutte contre les vagues, nous croisons fort les doigts pour que le moteur ne s’arrête pas! On se retrouverait vite projetés contre les rochés. En tout cas ca fait bien marrer notre cap’tain de nous voir légèrement crispés.

Arrivés à Manta Point, quelques personnes sont à l’eau, ballottées dans des eaux vraiment houleuses. Après quelques minutes d’investigation, il semble que les raies mantas aient décidé de snober leur toilette du matin (manta point est en fait une station de nettoyage où plein de petits poissons viennent aimablement grignoter les saletés des mantas.)

La houle est tellement forte qu’aucun d’entre nous n’est franchement convaincu de sauter à l’eau. Nous demandons à notre cap’tain d’aller sur le point de snorkeling suivant. Nous arrivons à Crystal Bay, la baie que nous avions deja explorer depuis Nusa Penida.

En arrivant à Crystal Bay, la houle est toujours trés forte. Le temps de chausser les palmes et le tuba, Chloé est bonne pour un bon mal de mer. Heureusement une fois à l’eau, le spectacle est impressionnant! Des poissons partout partout partout avec une super visibilité. Le problème c’est que la mer nous chahute dans tous les sens…le mal de mer de Chloé empire….

 

Nous décidons donc de partir pour le spot suivant, Gamat bay. La mer est toujours houleuse, la situation empire pour notre pauvre Chloé.

Nous sautons encore une fois à l’eau, et pour la première fois de ma vie, je me fais presque vomir au nez, à peine le temps d’esquiver les restes du petit déjeuner! Sachez que le vomi est très dispersible dans l’eau de mer!

Bon sans épiloguer sur le sujet, on peut dire que les poissons ont été bien nourris mais vous comprendrez que la ballade a du être écourtée pour cause d’estomac capricieux!

Sur la route retour, histoire de terminer notre périple sur une bonne note, notre bateau croise la route d’un banc de dauphins. Le spectacle est époustouflant!

De retour sur la terre ferme, il nous reste quelques heures pour profiter d’une dernière baignade avant de retourner sur Bali.

Il est temps pour Tibo et moi de retourner qur Jakarta. Quand à Chloé et Cacahuete, leur periple se poursuivra encore quelques jours à Bali.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s