Nusa Penida

Ce sont les fesses douloureuses, les cuisses courbaturées et le dos cassé que s’est terminé notre dernier weekend!

Point d’escalade de volcan ou de chute en scooter pour expliquer cela…non, juste une petite balade à Nusa Penida! 😁

Nusa Penida, c’est une petite île toute proche de Bali, accessible en 30 mn de bateau depuis Sanur.

Hindoue comme sa voisine Bali, le tourisme y est peu développé, sans doute à cause des sombres légendes qui entourent l’île…

Nusa Penida est connue pour avoir abriter le démon Gede Mecaling qui se rendait souvent à Bali pour y répandre épidémies et maladies.

Les forts courants qui sévissent entre Bali et Nusa Penida, à l’origine de nombreux accidents contribuent également à la mauvaise image de l’île.

C’est donc une île sauvage et préservée du tourisme de masse que nous avons découvert.

L’aventure du weekend démarre dès le vendredi matin (et oui encore un jour férié, c’est vendredi saint) où nous prenons le bateau depuis Sanur.

Tibo a rondement mené l’affaire en nous dégotant une petite compagnie presque 2 fois moins chère que les autres.

C’est l’eau presque jusqu’à la taille que nous montons dans notre bateau Mola-Mola.

Tous les sièges sont deja complets mais de nombreux passagers attendent encore d’embarquer… Ni une ni deux, l’équipage nous installe des petits tabourets en plastique dans l’allée centrale et tout le monde finit par rentrer! (Inutile de préciser qu’il n’y a pas de gilet de sauvetage pour tout le monde 🙈)Enfin prêt à partir, il faut maintenant….démarrer les moteurs du bateau! Et visiblement c’est un peu compliqué, on est bon pour faire quelques ronds dans l’eau avant de démarrer mais finalement après quelques zig zag un peu hésitants,  tout rentre dans l’ordre! C’est parti pour 30mn de traversée.. Inch Allah comme on dit ici (=croise tes doigts et si Dieu le veut, peut être que tout ira bien)!

Une grosse demi-heure plus tard, nous arrivons à embarcadère où nous pensions récupérer un scooter. Pas de chance, sudah habis! Les scooters ont deja tous été loués. Mais comme toujours en Indonesie, il y a une solution, d’autant plus quand on peut baragouiner quelques mots d’indonésien! Un habitant nous propose de louer son propre scooter, nous n’aurons qu’à le déposer à l’embarcadere à notre retour!

Le casque vissé sur la tête, nous partons vers notre guesthouse située à une petite heure de trajet, la bien nommée Bintang.

Sur la route, la première impression est de trouver un Bali sauvage et sans touristes. Nous croisons des temples à foison, les habitants nous saluent et les offrandes sont déposées un peu partout. 

A notre arrivée à Bintang Bungalows, c’est une belle surprise: l’endroit est très sympa.

Le temps de déposer nos sacs et nous reprenons l’exploration de cette île intrigante. Nous partons plein d’optimisme, pensant couvrir une large partie de la cote sud est lors de cette première journée. Nous décidons de commencer par le point d’intérêt le plus éloigné: un temple au pied des falaises, accessible par un long escalier de 700 marches, passant entre autre au dessus de la mer. Âmes sensibles au vertige, s’abstenir!

Si la première partie de la route se passe sans problème, c’est une autre histoire pour la suite…la route est completement inexistante, remplacée par des crevasses et des cailloux écharpés. Nous finissons par arriver cassés…au mauvais endroit! Nous atterissons face à un temple laissé à l’abandon, curieux endroit! En marchant un peu dans les environs, nous commençons à apercevoir les falaises.

Après quelques photos, il est temps de faire demi tour, le temple que nous cherchons n’est pas très éloigné mais la route pour y aller est à nouveau une tannée…et nos réserves d’eau sont à sec.

Heureusement, un petit warung en haut du temple nous permet de refaire des réserves avant d’attaquer les 700 marches. C’est parti pour la descente de la mort. 

Les marches en métal ne sont pas très engageantes, surtout quand on voit les vestiges du précédent en train de croupir quelques mètres plus bas. L’espace entre les marches est suffisement grand pour passer à travers.

Si les 3/4 de la descente se passent bien, j’avoue que les dernières marches en bois et un peu branlantes ont eu raison de mon courage.

Du coup Tibo continue tout seul les dernières marches pendant que je prends mes jambes à mon coup

La remontée est une sacrée épreuve à elle toute seule!

Nous partons ensuite en direction du deuxième point d’intérêt: Saren Cliff.

La route est un cauchemard, avec le stress de crever au milieu de nul part en roulant sur les cailloux écharpés…je suis même obligée de descendre du scooter à certains endroits pour éviter de déséquilibrer Tibo!

Après 1h30 de lutte, nous arrivons au point de vue qui est très joli mais ne mérite pas une telle punition pour nos fesses.

Finalement, on décide que s’en est assez pour la journée! Tant pis pour les autres endroits à visiter sur la côte sud, ca sera pour une prochaine fois! 

On arrive tellement cassés à l’hotel qu’à peine arrivés on commande un massage salvateur.

A peu prêt requinqués, nous reprenons la route pour assister au coucher de soleil sur Crystal Bay, à quelques kilomètres de notre hotel.

Une Bintang réconfortante à la main, nous assitons à un beau coucher de soleil.

Le lendemain, c’est un peu endoloris que nous nous réveillons. Au programme aujourd’hui, les 2 stars de Nusa Penida: Pasih Uug et Angel’s Billabong. 

À nouveau, la route est un calvaire pour y arriver mais finalement au bout d’une heure de rodéo, nous finissons par arriver à Pasih Uug .

Une fois les 200 selfies du groupe d’indonésiens terminés, nous accèdons à la fameuse arche Pasih Uug. C’est une explosion de couleurs dans tous les sens.

Nous nous baladons au dessus de l’arche au milieu des lanthanas et des vaches, vue directe sur les petits poissons qui barbotent dans l’eau.

Après, cette première étape, il suffit de marcher quelques centaines de mètres pour arriver à Angel’s Billabong, une piscine naturelle dans laquelle on ferait bien un petit plongeon! Cependant, il vaut mieux s’abstenir car de grosses vagues peuvent emporter les intrépides de manière completement aléatoire! 

Heureusement qu’on envoie en reconnaissance des copains sympa qui s’en fichent des panneaux et font les conneries pour nous 😅

Tous droits réservés @ Mat.B du 6.4

Bon donc du coup, on s’abstient de prendre un petit bain meme si c’est pas l’envie qui manque! 

Après cette petite balade dégourdissante, il est temps de repartir vers d’autres aventures.

La route est à nouveau une épreuve, mais notre estomac crie famine. Nous poussons donc jusqu’au warung Jungle, un endroit extraordinaire pour manger. L’endroit se mérite car il se trouve au milieu de la pampa de Nusa! Pour y accéder, petits chemins de terre et cailloux, difficile de croire ce qui nous attend au bout!

Et pourtant, le Jungle warung est bien là, avec ses propriétaires adorables et ses poissons frais. Lieu improbable, ici la patience est maître mot, il ne faut pas être trop pressé. Les bonnes choses prennent du temps…

Le poisson au feu de coco est une tuerie, accompagnée d’une Sambal Matah à tomber par terre.

La sambal c’est un peu la mayo ou la sauce tartare française. À chaque région sa spécialité mais en général, ca contient toujours beaucoup trop de chilis pour nos papilles et ca fait transpirer à grosse goutte les indonesiens pendant le repas.

Cependant, au warung Jungle, la recette a été adaptée au palet sensible des Bule:

– 1 bâton de citronnelle émincé très finement (la partie blanche et tendre)

– 1 échalotte également émincée très finement

– Arroser le tout d’un peu d’huile de coco

– Sel poivre et le tour est joué!

Pour les aventuriers, quelques rondelles de piments.

Tellement simple mais tellement bon!

Le ventre bien tendu, nous décidons de mettre nos postérieurs au repos en allant simplement profiter de la baie de Gamat.

La route est relativement simple par contre il faut descendre un bon moment avant d’atteindre la plage. On se réjouit d’avance de la remontée…😐

La plage est déserte et plutôt belle malgré le sable gris et encore une fois du plastique partout.

La remontée n’est finalement pas si dure mais nous décidons qu’il est trop tard pour se lancer à nouveau dans un rodeo trip.

Direction la piscine de l’hôtel pour se délasser.

Le lendemain, c’est deja le dernier jour. Le bateau part à 15h30, ce qui laisse largement le temps d’explorer la côte nord est.

Notre première destination est Atuh beach et les fameuses cabanes dans les arbres. La route est bonne et belle, on longe la mer et les kilomètres s’enchainent. Ca se gache à quelques kilomètres de l’arrivée. La route redevient chaotique. Au bout d’1h30 de route, nous arrivons à 2 km de la plage quand nous tombons purement et simplement sur une route barrée pour cause de cérémonie!

Il faut donc faire demi-tour. Les villageois nous indiquent un autre chemin mais qui n’a pas l’air engageant. Même les locaux qui passent par là tombent à moitié devant nous. Nous décidons, frustrés de faire demi tour.

Sur le chemin retour, nous nous arrêtons au temple Giri Putri, connue pour sa minuscule entrée dans la roche. 

Malheureusement mes genoux ont tellement pris de chocs en scooter que je ne peux pas monter les marches. Quand à Tibo, il revient vite sur ses pas, un peu refroidit de devoir faire un bisou aux pieds d’un inconnu  (encore une cérémonie).

Le temple est aussi un échec…un peu dépités, nous décidons donc de finir notre sejour dans un warung au bord de la mer, face aux cultures d’algues.

Les habitants vivent entre autre de ces cultures qui sont revendues aux entreprises cosmétiques et agroalimentaires.

Il est ensuite temps de reprendre le bateau pour Sanur.

Nous passons ensuite la soirée à Seminyak en attendant notre vol. Bimbos les seins à l’air, Jet setters et Australiens pas très fins peuplent l’endroit mais le coucher de soleil et le burgers sont un régal!

Le weekend prochain, direction Lombok pour de nouvelles aventures!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s