Selamat Ulang Tahun Tibo!

Le 26 février dernier marquait un cap pour Tibo puisqu’il soufflait sa trentième bougie…

Après l’avoir subtilement cuisiné de loin, puis avoir carrément mis les pieds dans le plat en voyant la date fatidique arriver, il a finalement fini par lâcher le morceau… « humm je crois que j’aimerais bien faire un week-end d’anniversaire avec les copains »

Soit grosso modo 7 jours pour organiser tout ca…

Toute la pression de l’univers sur mes épaules!

Ni une ni deux, l’invitation est lancée sur whatsapp, le groupe est appelé « anniversaire surprise ». Pour la subtilité on repassera, efficacité est le maitre mot!

Notre choix pour ce weekend entre copains se porte sur le sud de Yogyakarta. Ca fait un petit moment que l’on songeait à y aller et ca tombe bien car un copain ( que nous avions rencontré d’une manière complètement improbable en plein milieu de la mer lors de notre séjour au nord Sulawesi) a une super adresse à nous proposer.

Toute la difficulté réside dans le fait de réserver cet endroit sans se faire griller…Et la chance n’est pas avec moi. C’est d’abord ma carte bancaire qui manque à l’appel…je retourne l’appartement dans tous les sens, impossible de la retrouver….

Anais: Tibo? Tu n’aurais pas vu ma carte BCA ?

Tibo: Non?

Anais: Ce n’est pas toi qui l’aurais par hasard?

Tibo: Non

Anais: Je suis sure que c’est toi, regarde encore

Tibo: Non je te dis que je ne l’ai pas

Anaïs: Je suis sure que c’est toi qui l’a utilisé en dernier!!!!

Tibo:…

Anais: C’est bon je l’ai retrouvée, elle était coincée dans mon porte feuille

Tibo:….

Tibo: Mais tu en as besoin pourquoi?

Anais: T’occupe…

Bref après avoir retrouvé cette fichue carte, il a fallu reserver la villa et l’avion…

Je pense que Tibo avait allumé son radar à anniversaire surprise puisque 3 matins de suite, je tente de faire mes reservations car en général Tibo se lève toujours après moi …parfait pour faire mon coup en douce ..et bien non! 3 matins de suite, il décide de se lever au moment même ou je m’apprête à cliquer sur « confirmer »…

Bon comme toujours, tout finit bien: villa et avions bookés, le plan machiavélique est prêt à être exécuté.

Histoire de pousser le vice, on s’est débrouillé pour que seuls Tibo et moi soyons sur le même vol afin qu’il pense passer un weekend à deux. Les autres partent soit plus tard soit de l’autre aeroport de Jakarta.
Le vendredi matin, j’envoie donc un message à Tibo: à 14h30,peux tu monter dans un taxi et te rendre à l’aeroport.

Reponse débordante de joie:

–  mais tu sais que je suis deja au bureau?

– oui ne t’inquiète pas je m’occupe de ton sac

– et ma moto j’en fais quoi? Et en plus j’ai un entretien à 14h 

Finalement, un peu de bonne humeur plus tard, voila Tibo qui monte dans son taxi…qui se plante de route et se retrouve en plein dans les embouteillages pharamineux du vendredi soir. Je fulmine dans mon taxi..on risque vraiment louper l’avion. 

Heureusement que je suis prévoyante et que jarrive en avance au terminal…enfin au mauvais  terminal induite en erreur par google.

Le seul moyen de retourner au bon terminal: prendre une navette qui arrive dans 20mn et met 30mn de trajet ou attendre un taxi sachant qu’il y a 25 personnes devant moi. Le stress monte…

J’opte finalement  pour l’option taxi. Tibo vient d’arriver au bon terminal, me voila obligée  de spoiler la destination pour qu’il puisse nous enregistrer.

Au bout de 20mn, je monte enfin dans un taxi. En meme temps Mathilde m’annonce qu’elle arrive déjà à l’aeroport (son avion part une heure apres le notre). Au moment de descendre de son taxi, elle aperçoit Tibo …juste le temps de demander au taxi de la deposer plus loin, c’était moins une.

Moi je suis en pleine seance de coaching avec mon chauffeur de taxi qui a mal saisi l’urgence de la situation….lebih cepatttt pakkkk (plus vite en Indonésien) puis je switch en francais pour pouvoir exprimer mon agacement correctement. Il n’y comprend rien mais ca me fait du bien…

J’arrive finalement au bon terminal…il reste moins de 10mn pour le check-in…mon driver me regarde en souriant « special tax for terminal transfer miss »… arghttt vilain vilain vilain. Mais pas de temps de negocier, je lui balance son argent 

En rentrant dans le terminal, j’entends les annonces pour le final call de notre vol…

Je retrouve Tibo qui vient de griller toute la file d’attente pour le check in…je passe à mon tour devant tout le monde, ignorant plus ou moins les regards assassins à mon égard. Visiblement la petite dame du check-in n’a pas trop apprecié la manoeuvre puisqu’elle nous force a mettre notre sac en soute et nous file des places séparées.

Bon c’était moins une mais ca passe. Je donne le feu vert à Mathilde et Romain qui sont en stand by 500m plus loin.

Arrivés à notre porte d’embarquement, nous apprenons que notre vol à une heure de retard…le temps de faire retomber la pression et de bien prevenir tout le monde de ne pas approcher de notre porte d’embarquement.
Après un vol très remuant et un atterrisage un peu violent, il est 21h quand nous arrivons a Yogjakarta. Les autres n’ont pas encore décollé hormis une de nos copines qui est deja arrivée . 

Le problème c’est que nous avons réservé un super resto francais pour 21h30, où l’on devait tous se retrouver…

Notre copine file au resto pour essayer de negocier…ils sont ok pour maintenir notre reservation à condition de tout commander avant 22h15. Les autres ne seront pas encore arrivés mais ils auront normalement atteris et pourront donc commander à distance.

En parallèle, nous arrivons à notre hotel avec tibo. Je vois sa déception quand il se rend compte que l’on arrive au même hotel que la dernière fois ou nous sommes allés à Yogja…mouahahaha

A me voir pianoter dans tout les sens sur mon téléphone,  il commence à se douter de quelque chose…

Nous partons vite en direction du restaurant où une table vide de 7 personnes nous attend 😀

Notre copine nous rejoint et Tibo se demande bien pourquoi elle arrive toute seule!  Tous les autres nous rejoignent un peu plus tard…nous nous régalons autour de délicieux plats français (magret de canard, souris d’agneau..) sauf Tibo qui a décidé que son repas d’anniversaire serait…une pizza ! 

Il est temps d’aller se coucher, demain c’est la suite de la surprise 

Samedi, matin, réveil 7h. Notre chauffeur nous récupère devant l’hotel.

C’est parti pour une heure et demi de trajet. Nous arrivons à Pantai Kukup vers 10h, au sud de Jakarta. Pantai signifiant plage en Indonésien, nous sommes donc sur la côte sud de Java, bordée par l’ocean indien.

Au programme de la journée, exploration des plages environnantes en scooter.

Le temps de se caler l’estomac avec un nasi goreng et de trouver 2 scooters manquants…nous voila sur la route, en direction de la plage Wediombo à 25km.

Après un arrêt regonflage de pneu, c’est parti pour 45mn de route. La route est parsemée d’une multitude de plages mais nous suivons les conseils de notre hote en nous rendant à la plage la plus éloignée et apparement la plus belle

Après avoir descendus des escaliers, croisés quelques bernard l’hermites peinturlurés et échappés à quelques perches à selfies, nous arrivons sur une très belle plage.

Passés les 100 premiers mètres, nous nous retrouvons presque seuls au monde face à une mer translucide.

Nous trouvons rapidement l’endroit parfait pour barboter tranquillou dans la mer!

Les heures passent sans que l’on s’en rende compte mais nos estomacs nous rappellent rapidement à l’ordre…famine famine famine! Les garçons partent explorer les environs, esperant trouver un endroit où grignoter un petit poisson grillé!

L’endroit est vite trouvé, une petite cahute nous propose du poisson grillé pour une poignée de roupie.

Nous assistons à la remontée de la pêche du jour: une belle raie guitare à nez rond. Il s’agit malheureusement d’une espèce vulnérable, très prisée pour ses ailerons.

Après une longue attente, encore une fois, le poisson grillé est un délice! La noix de coco relevé d’un trait de citron finit de parfaire le repas.

Finalement, nous passons presque la journée entière sur cette plage, à profiter de la douceur de l’endroit.

Nous partons donc directement rendre les scooters au proprietaire qui habite face à une plage magnifique. Et le coucher de soleil auquel nous assistons est superbe…

Après ce superbe coucher, il est temps de gagner notre palace. L’épopée est un peu périlleuse. Il faut passer par une plage sous une sorte de caverne ouverte et passer entre les vagues. Il faut ensuite monter sur la colline dans le noir, en faisant attention aux marches, cailloux et autres obstacles. Quelques chutes à déplorer dans le peloton.

Cependant le jeu en vaut la chandelle! La villa esr superbe: assez basique en confort mais pleine de charme!

Pour diner d’anniversaire, c’est Nasi goreng et poisson grillé. 

La soirée se passe tranquillement jusqu’au drame….tatatatatatatataaaaaaa

En plein dans mes pensées, ma tongue droite se coince littéralement dans un mini trou, suffisament pour me scalper le dessous du pied et me faire concourir a la gamelle de l’année!

Bref ca saigne de partout, ca fait mal, heureusement notre bande d’aventuriers à tout ce qu’il faut pour me soigner.

La soirée s’écourte pour moi, je vais me coucher, morte de trouille de me lever le lendemain avec quelque chose de cassé!

Dimanche matin, la vue est à couper le souffle! Le temps est dingue, ca fait longtemps que l’on a pas vu un tel ciel bleu en Indonesie.

La bonne nouvelle c’est que je n’ai rien de cassé. La mauvaise c’est que je ne peux pas poser le pied par terre car je me suis carrément arraché tout le dessus du pied.

Tout le monde part donc  en balade vers Pantai Baron et je reste garder la villa.

Après un dernier plongeon dans la piscine un peu opaque (ierk), il est temps de repartir a Yogjakarta pour prendre notre vol.

A peine les pieds dans la voitures qu’il se met à pleuvoir des cordes. Timing parfait.. 

En arrivant à l’aéroport, c’est la douche froide, notre avion est sensé décoller est toujours sur l’ile de Borneo…on est bien parti pour 3-4h de retard.

Un de nos copains file au comptoir le plus proche pour tenter de nous faire basculer sur un autre vol. Après quelques refus et longues minutes de palabres, l’affaire est dans la poche. On se fait basculer sur un autre vol et grande classe, la crevette sur le nasi goreng, la cachuete sur le poulet..Tibo est en première! Une belle manière de finir ce week-end.

Le temps d’un dernier sprint (à cloche pied pour ma part) et il est temps de s’envoler pour Jakarta.

Et puisque qu’il faut savoir satisfaire son lectorat et que parmi lui se cachent quelques dermatos…je ne peux resister à l’envie de terminer par une photo de mon pied scalpé

.

.

.

.

.

Attention, si vous n’êtes pas dermato, vous allez vomir!

.

.

.

.

.

Vous aurez été prévenus

 .

.

.

.

.

Rassurez vous…tout est guéri 😀

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Juteau solenne dit :

    Lol super article!!!
    Bisous à vous et continuer de nous faire rêver!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s