Ujung Kulon

Pas facile de reprendre le blog après quelques mois d’inactivité…Commençons simplement par une de nos dernières ballades.

Il faut savoir qu’en Indonésie, nous sommes copieusement servis en jours fériés!

Profitant donc d’un de ces fameux jours fériés, nous voila vêtu de notre plus beau short et chaussées de nos plus chouettes tongues, prêts à craphuter dans la jungle d’Ujung Kulon…sur la trace des rhinos de Java.

Hopelaaaaa, stoppez tous, j’ai une annonce à vous faire…j’ai oublié de vous préciser que pendant ces quelques mois, la famille s’est agrandit! On fait l’acquisition d’une Mathilde…c’est un peu comme un enfant ( surtout vis à vis du critère de taille) mais ca demande beaucoup plus d’attention.  On essaye en tout cas d’en prendre grand soin car son vrai propriétaire arrive bientôt à Jakarta, on a donc intérêt à la rendre en parfait état de fonctionnement. C’est un challenge quotidien… A peine le dos tourné, elle se crame le pied ou marche sur une étoile de mer venimeuse ( oui ca existe, certes il y en a probablement qu’une dans toutes les mers du monde mais elle était pour Mathilde). Bref on a intérêt à être super vigilants!

Donc depuis le mois de Juin, notre copine Mathilde a elle aussi immigré au pays du Nasi Goreng. Son amoureux Grassouille la Fripouille la rejoignant d’ici quelques semaines, nous avons donc la lourde charge de garder Mathilde en vie jusqu’à son arrivée. Pour se faciliter la tâche; on a fait en sorte qu’elle se trouve un appart en face de chez nous, comme ca on peut vérifier qu’elle se couche pas trop tard et qu’elle ne se balade pas toute nue sur son balcon.

Mais revenons en à nos rhinos…nous voila donc partis avec notre Mathilde sous le bras pour 3 jours d’aventures.

Ujung Kulon c’est un peu le bout du monde, à peine un quart de page dans le Lonely …ca veut tout dire!

sans-titre

Le parc est situé a l’extrême pointe sud-ouest de l’île de Java. Ce parc de 1206km2 a pour particularité d’abriter les derniers specimens de rhinoceros unicornes (dit de Java) en liberté. La population s’élèverait à une soixantaine d’individus. L’accès au parc est soit possible par la terre (dans ce cas, il s’agit d’un trek long et fastidieux) soit on peut choisir l’option riches feignasses et s’y rendre en bateau privé. C’est bien évidemment cette dernière  option que nous avons retenu 😀

Mais puisque l’on est des feignasses moyennement riches, nous avons choisit l’option camping sauvage au lieu du lodge.

Nous partons donc à 5h du matin de Jakarta pour 3h de voiture jusqu’à la ville de Carlita où nous rencontrons notre équipage pour 3 jours: Notre guide Ateng, le captain Chow-Chow et leurs 2 matelots… soit 4 personnes pour s’occuper de nous 3! Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’équipage est aux petits soins.

Le trajet est long avant d’atteindre Ujung Kulon…sur le chemin nous faisons un stop près d’un îlot pour une séance de snorkeling. A première vue c’est franchement crade, ce qui n’est pas étonnant puisque nous nous trouvons dans le détroit entre Java et Sumatra. En fonction du courant, on peut avoir le droit aux déchets de Sumatra ou Java, c’est selon!

dsc07320

Flipette N°1 (= moi même) préfère passer son tour tandis que Tibo et Mathilde se jettent à l’eau. Au bout de quelques minutes, Flipette N°2 ( Mathilde) se lance dans un sprint de brasse coulée…pour fuir les milliers de mini méduses qui se sont lancées à sa poursuite.

Ouf Mathilde est seine et sauve… Tibo et notre guide nous rejoignent peu de temps après, eux aussi un peu échaudés par ces petites bêtes…

Nous continuons notre trajet jusqu’au parc national, en naviguant parmi les cabanes flottantes des pêcheurs du coin.

Après 2h de bateau, le parc est enfin en vue: jungle luxuriante et plages désertes…

dsc07360

Notre premier arrêt nous mène dans une pirogue, voguant sur une rivière magnifique au milieu de la jungle.

Soudain notre guide interpelle notre conducteur de pirogue  » wait wait, demi-tour »… Naïvement on se demande si les rhinos sont de sortie? No no nous dit Ateng, python! Whatttt?! On va dormir dans une jungle où il y a des pythons? On avait ok pour que les varans nous lèchent les doigts de pied pendant la nuit mais là…un PYTHON!

Effectivement, le reptile est bien visible, en train de faire la sieste perché dans un arbre…

Nous continuons notre ballade sur la rivière, nous croisons un nouveau python ainsi qu’on liane qui avait décidé que Mathilde avait trop de cheveux et a donc profité de son passage pour lui en arracher une petite touffe. ( Quand on vous dit que c’est épuisant de garder Mathilde…)

Après cette ballade, il est temps de regagner le bateau et de s’enfiler un bon Nasi Goreng avant notre prochaine étape.

Nous accostons ensuite sur une petite île, où encore une fois, les plastiques cohabitent avec les mini méduses…dommage parce que c’est plutôt joli.

Sur cette île, nous avons la possibilité de faire une petite rando qui traverse l’île. La rando n’est pas très difficile, c’est tout plat et plutôt agréable. On se ballade au milieu des daims, cerfs et paons sauvages avant d’arriver de l’autre côté de l’île. Sur le chemin, nous croisons des arbres aux racines incroyables.

Après cette petite promenade de santé, il est temps d’installer notre logement 4 étoiles pour la nuit. Pour cela nous accostons sur une plage en face de la petite île.

Au menu, poisson grillé et couché de soleil magnifique. Nous sommes totalement seuls sur cette plage. Notre capitaine nous explique qu’il va donner les déchets aux Tikus…assez stupidement, nous pensons qu’il parle des moustiques: de tikus à moustique il n’y a qu’un pas.

Mathilde découvrira pendant la nuit que tikus, ca veut dire rats, non pas moustiques…et que ces gros rats aiment bien trainer autour de sa tente.

Après une nuit une peu rude, il est temps de se lancer sur les traces des rhinos. 50 rhinocéros pour 1206km2, la probabilité d’en croiser est faible mais c’est parti pour 4h de rando.

La randonnée n’est pas difficile hormis le passage de rivière qui s’avère un peu sport…Heureusement Ateng-Mc Giver est toujours prêt à dégainer la machette pour nous improviser un petit pont en 2 ou 3 mouvements.

Nous partons ensuite en début d’après midi pour notre prochaine destination. Notre guide souhaite nous faire passer la nuit sur une plage totalement vierge, sur laquelle les touristes ne vont que très rarement à cause de sa difficulté d’accès en bateau.

En fonction de la taille des vagues, la plage peut  être carrément inaccessible mais pour cette fois ca passe! Ne pensons pas à demain et la possibilité que le bateau ne puisse pas nous récupérer!

La plage tient ses promesses et est absolument magnifique…on est seuls, au bout du monde. Ici pas de réseau téléphonique, on est coupé de tout et ça fait un bien fou…Nous installons notre campement, et observons notre équipage monter son abri en deux ou trois mouvements…La particularité de cette plage est d’avoir une cascade et des bassins d’eau douce…un vrai paradis sur terre.

 

Le coucher de soleil est encore une fois superbe, mais l’orage arrive sur nous…

dsc07603

Il pleut toute la nuit mais au réveil, le soleil est de retour. L’occasion pour nous de profiter de la plage et pour notre guide de profiter de Mathilde…

Voila, l’heure est venue de retourner à Carlita, on a tous un peu le blues de quitter cet endroit exceptionnel. C’était vraiment chouette et totalement préservé du tourisme de masse.

Sur le trajet retour, nous pouvons voir le fameux Krakatau en pleine mer. Ce super volcan a explosé il y a plusieurs centaines d’années créant un gigantesque tsunami tuant plus de 40 000 personnes… de cette explosion est né l’Anak Krakatau…l’enfant du Krakatau. Probablement une de nos prochaines aventures…

A bientôt…