Tumbak, le village Bajau du bout du monde

Après 4 mois de (dur) labeur, la fin du Ramadan nous offre une semaine de jours feriés.

L’occasion pour nous de nous envoler dans le Nord Sulawesi pour passer quelques jours de vacances.

La première étape de cette semaine est le village de Tumbak, à 3h au Sud de la ville de Manado.

Les habitants de ce village sont des Bajau, gitants des mers vivant en Indonésie.

image

Dans ce village, les Bajau sont sédentarisés mais leur lien avec la mer reste bien ancré.

Après 3h de route entre les volcans les plus actifs du Sulawesi, nous arrivons dans ce village du bout du monde.

Nous y rencontrons Yoan, un français établit à Tumbak depuis 9 ans.

Depuis 2013, il propose 2 bungalows perdus sur une petite île en face du village.
A peine arrivés, nous l’interrongeons sur la météo puisqu’il pleut. Il nous apprend que la saison des pluies démarre tout juste…Celle-ci étant finie a Jakarta, on n’avait pas vraiment anticipé ce léger désagrément! Mais bon maintenant qu’on est là, pas question de se laisser abattre.

C’est donc sous un ciel gris que nous embarquons dans le bateau en direction des bungalows.

Les bungalows sont sur pilotis, au dessus de la mer: Ici les toilettes vont directement à la mer nourrir les poissons, la vaisselle est aussi faite avec la même eau de mer. Tibo dit que de toute façon tout se dilue, moi je constate simplement la turista fulgurante de notre voisin!

image

image

image

image

En parlant de voisins, nous rencontrons nos colocataires, tous français.

A peine les bagages posés, nous repartons en mer avec Yohan et nos colocataires pour une session de snorkeling. Il ne fait toujours pas beau mais il ne pleut pas, ça suffit pour aller faire coucou à la poiscaille.

Le bateau nous dépose au milieu des récifs, et nous récupérera 2 km plus loin.

Les ennuis démarrent pour moi, mon masque Décathlon a facheuse tendance à se remplir d’eau toutes les 30 secondes…Les 30 premières minutes sont donc un peu pénibles mais je finis pas trouver le moyen de faire tenir mon masque. Je peux enfin profiter du spectacle,  les fonds sont magnifiques. Les coraux sont sûrement les plus colorés nous ayons vu.

Après une grosse heure de snorkeling, il est temps de rejoindre le bateau. Les choses se gatent un peu puisqu’avec Tibo nous sommes les seuls dans palmes et que le courant est très fort.

Après 2h de nage, je m’épuise complètement après quelques minutes de nage à contre courant.

Heureusement une corde servant a la culture d’algue me donne peu de répit…Mais franchement à bout de souffle je me vois mal regagner le bateau. Heureusement, Yoan se rend compte de la situation et finit par approcher le bateau au plus prêt. Sauvée mais un peu refroidie…

Nous regagnons nos bungalows du bout du monde en fin d’après-midi. Le temps pour nous de faire plus ample connaissance avec nos voisins autour de quelques Bintang.

Au même moment, nous assistons à un triste spectacle: la pêche à la bombe. Bien que formellement interdite et très dangereuse (pas moins de 3 morts l’année dernière a Tumbak), celle-ci reste encore très pratiquée, explosant au passage les coraux et poissons.

image

Même si la situation s’est ameliorée ces dernières années, quelques irréductibles continuent cette pratique destructrice…La belle famille du Maire de Tumbak étant une des responsables, il est quasi impossible de lutter contre…

Après ce triste spectacle, la nuit tombe, nous offrant un spectacle magique: le plancton fluorescent illumine la mer autour autour des bungalow. C’est impossible à filmer ou photographier car la lumière produite est trop éphémère mais c’est très beau.

Il est temps d’aller se coucher, demain nous partons à 7h pour une nouvelle sortie bateau.

La nuit n’aura pas été très bonne, les intestins de notre voisin ont passé une nuit chaotique!

À 7h, direction une mer agitée mais le soleil montre son nez…Après ma frayeur de la veille, je passe mon tour pour le snorkeling.

image

image

image

A son retour, Tibo me confirme que les courants étaient forts…

image

image

Nous partons ensuite en direction d’une plage d’où nous pouvons explorer les récifs un peu plus tanquillement et acheter notre déjeuner!

image

image

image

Retour au bungalow où une énorme averse arrive sur nous. Mais après la pluie, vient le beau temps! L’occasion pour nous de faire une petite randonnée sur l’île voisine.

Erreur de debutant, nous avons oublié l’antimoustique…On se fait donc attaquer par les moustiques et les fourmis mais la rando est sympa.

image

image

image

À notre retour, le soleil laisse place à un temps menaçant. Nous rencontrons les nouveaux arrivants, un couple de français Christophe et Delphine, accompagnés de leurs 2 filles.

Les vacances démarrent difficilement pour eux puisque leurs bagages ont été égarés à Abu Dhabi…

Ajoutez à ça un énorme orage qui nous empêche de profiter d’une soirée comme la veille…Tout le monde finit par se coucher, croisant les doigts pour que le temps soit plus clément le lendemain.

Après une nuit venteuse, nouveau départ à 7h. Cette fois le soleil est là, direction une plage à l’abri du vent. Assez spontannément, nous nous mettons tous à ramasser les plastiques jonchant la plage…

Bien évidemment, pas de recyclage ici, nous finissons donc par faire bruler le plastique…Entre peste et cholera, il faut choisir.

image

image

image

image

L’après-midi nous partons pour une deuxième randonnée afin de rejoindre une plage déserte.

Ce soir est une soirée importante pour tous les muslmans: c’est la fin du Ramadan. Yohan nous invite à rejoindre le village pour la soirée. En effet, le Nord Sulawesi est essentiellement chretien mais les Bajau sont muslmans.

image

image

L’occasion de nous balader dans ce village d’un autre temps. Ça grouille de vie! Les pétards et feux d’artifices explosent de tous les côtés, l’ambiance est festive. Au cours du dîner, c’est l’occasion de discuter un peu plus avec Yoan sur sa vie. Nous nous demandons en effet comment il s’est retrouvé dans ce village? L’histoire est assez simple: venu en stage pour une ONG il y a 9 ans, il a rencontré sa femme dans ce village et s’y est installé. Il vit maintenant là bas, avec toute sa belle famille et ses 2 fils.

Après le dîner, nous assistons à la marche aux flambeau des enfants. Le Allah Akbar retentit sur fond de musique techno. Ambiance assurée! Il est temps de rentrer au bungalow. La navigation de nuit au milieu des récifs, à la seule lumière d’une lampe torche est sacrément impressionnante! Nous arrivons dans le noir le plus complet, pile en face des bungalows, impressionnant!

Le lendemain c’est de nouveau jour de fête au village. Nous partons pour Bunaken à midi mais Yohan vient nous chercher à 6h du matin pour que nous puissions assister à la grande prière de L’aïd qui marque officiellement la fin du Ramadan

Après la prière, nous faisons encercler par des dizaines d’enfants. Nos quelques mots d’indonesien changent complètement nos rapports avec les indonésiens. Les enfants repèrent l’appareil photo et nous reclament tous une séance photo.

image

image

image

image

image

image

Nous retournons ensuite chez Yoan pour un repas de fête tous ensembles. Il est ensuite temps de Jalan Jalan, c’est à dire marcher dans les rues pour salter chacun. Nous ne comptons plus le nombre de mains serrées, de Mohon maaf ( la demande de pardon pour toutes les fautes commises pendant l’année). L’ambiance est extraordinaire, les enfants s’accrochent à nos bras, les femmes s’arrachent Tibo pour un selfie.  Bref nous avons tous conscience d’assister à un moment rare…

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Il est temps de partir pour de nouvelles aventures, un pincement au coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s