Akaroa, vive la France !

La petite histoire:

En 1836, les Occidentaux n’ont pas encore pris le contrôle de la Nouvelle-Zélande et les Maoris défendent coûte que coûte leur terre lors de batailles sanglantes.

L’aventurier français Jean Langlois profite de l’occasion pour acquérir 12.000 hectares de terrain dans la Péninsule de Banks, au nom de la France.

L’affaire est conclue avec les  Maoris pour la somme dérisoire de 1000 francs (un hectare de terrain coûtait alors le triple en Europe).

Mais la réputation guerrière des Maoris et les rumeurs de cannibalisme réfrénent même les plus courageux des  français! Sans l’appui du gouvernement, la création d’une colonie risque de ne jamais voir le jour…

Quatre années sont nécessaires pour convaincre le roi d’accepter le principe d’une colonie.

Lorsque les futurs propriétaires atteignent la Nouvelle-Zélande, le traité de Waitangi vient d’être signé et l’Île du Nord est passée sous souveraineté britannique.

Rien n’est perdu concernant l’Île du Sud mais il faut se hâter ! Les intentions des Français ayant été percées à jour, toutes les ruses sont bonnes pour ralentir leur progression.

Lorsque les marins français atteignent la péninsule de Banks, le drapeau britannique flotte sur Akaroa depuis plusieurs jours.

Contraints de débarquer, les colons français « acceptent » de céder leurs terres à la couronne britannique.

Ils seront naturalisés en 1850 mais certains habitants revendiquent encore leurs origines nantaises ou bordelaises.

Source: kiwipal

Aillant pris un peu d’avance sur notre planning, nous décidons donc de nous rendre dans la Péninsule de Banks afin de visiter cette fameuse ville d’Akaroa.

Et effectivement, le folklore français est bien présent, exploité à outrance pour le plus grand plaisir des touristes qui débarquent par centaines à Akaroa depuis leurs gros paquebots de croisières…il n’empêche que la ville reste agréable!

image

image
La Belle Villa
image
Maison des Fleurs

A l’heure du déjeuner, nous optons pour un fish n chips gargantuesque, dégoulinant d’huile, très réputé dans le coin! La digestion ne sera pas des plus agréables…

image

image

Le temps étant plutôt gris, nous décidons d’aller directement au camping et de revenir le lendemain matin.

Nous nous réveillons sous un soleil radieux, c’est reparti pour une visite D’Akaroa! Le beau temps change tout, la ville est vraiment agréable!

image

image

image

image

image

image

Nous arrivons en même temps qu’un groupe du 3eme âge tous frais débarqués d’un gros paquebot. C’est la courses entre déambulateurs et fauteuils roulants! Mais ne nous moquons pas car voyager à cet âge et dans ces conditions, c’est tout à fait admirable (enfin si la petite mamie de devant pouvait accélérer le mouvement…)

image

image

image

image

image

Il est temps de reprendre la route car nous devons remonter au Nord jusqu’à Kaikoura. Demain nous avons rendez-vous vous avec les baleines!

La route jusqu’à Kaikoura est très belle. On passe d’abord au milieu de petites montagnes couvertes de genêts.

image

image

On longe ensuite les montagnes qui tombent à pic dans une mer turquoise…

Quand on arrive dans notre camping, nous avons les montagnes enneigées derrière nous et la mer turquoise devant!

image

image

image

image

image

Dans ce magnifique cadre, on décide d’ouvrir le dernier cadeau de Mathilde Berra, que nous avons conservé bien précieusement depuis Bangkok: une délicieuse petite boîte de fois gras que nous accompagnons d’un verre de vin néo-zélandais.

image
Vin, foie gras...Ah et fromage aussi!

image

Vive la France!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s