Bali, fin de l’aventure indonésienne…

le

Après 2 mois de vadrouilles, notre séjour en Indonésie se termine….Demain, nous prenons l’avion pour Auckland, en Nouvelle-Zélande (oui Chloé Fabry, c’est promis on fera la bise aux All Blacks)! On en profite pour faire une très courte escale à Sydney, l’occasion pour nous de croiser notre copine Emeline!

Pour boucler la boucle, nous avons décidé de revenir à Bali, que nous avions, au final, très peu visitée. Ça tombe bien, nous sommes en basse saison et nous avons (presque) l’île pour nous tous seuls.

Notre séjour balinais redémarre à Ubud, ville du centre de l’île, que nous avions beaucoup apprécié lors de notre premier passage.

Nous décidons d’y rester quelques jours après nos aventures à Sumatra, histoire de se requinquer pour le tour en moto que nous souhaitons faire à travers Bali. La pause tombe à pic car j’ai le droit à ma première fièvre carabinée depuis notre départ de France. Mal de gorge et frissons…la clim de l’avion a fait son petit effet!

Couchée au fond de mon lit, c’est l’occasion pour Tibo de se lancer son nouveau hobby…le Ukulélé pendant que j’enchaîne les dolipranes et le thé au gingembre (incroyablement efficace pour le mal de gorge, vraiment, on vous le conseille) . Les débuts sont laborieux mais rassurez-vous ça progresse!

Ukulele

On décide ensuite de louer un scooter pour une petite semaine à travers Bali. On abandonne nos gros sacs à l’hôtel et , au grand désespoir de Tibo, le Ukulélé…et c’est reparti pour un tour.

Le programme:

  • Les rizières de Jatiluwith et Munduk, au centre de l’île
  • Lovina Beach et Amed sur la côte Nord
  • Le Water Palace Tirta Gangga
  • Seminyak et le Tanah Lot à l’ouest
  • Puis retour à Ubud pour une dernière soirée….

On démarre donc par les rizières en terrasse de Jatiluwith, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Ça ressemble à celles que l’on a déja vues dans les environs de Ubud mais c’est toujours très joli.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On continue ensuite la route vers Munduk où nous passerons 2 nuits. On arrive en fin de journée, trempés jusqu’aux os par une vilaine pluie. Ce village situé à 1000 mètres d’altitude nous avait été conseillé par nos copains Amandine et Quentin. Il y a assez peu de touristes et on se dégote une petite guesthouse avec vue sur les rizières très agréable.

Le lendemain, on chausse nos plus belles chaussures de marche et on se lance dans une randonnée à travers les rizières et les plantations de girofliers. Carte en main, on part optimistes, la ballade devrait se faire en 2-3h, ce qui devrait nous laisser le temps de faire une deuxième ballade vers les cascades les plus hautes de Bali…

Tout démarre bien, les rizières sont jolies, on sent l’odeur des clous de girofles à chaque coin de chemin.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On mène l’enquête pour trouver à quoi ressemble ces arbres…on renifle à peu près tous les arbustes sur notre chemin avant de nous rendre compte que les girofliers sont d’immenses arbres dans lesquels de vrais acrobates grimpent pour récolter les fruits qui, fois séchés, deviendront les fameux clous de girofles si odorants…bref une vraie promenade de santé…J’en profite d’ailleurs pour faire ma propre récolte de clous de girofles, en cas de famine, ça pourrait être utile!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Jusqu’à ce qu’on se plante de chemin. Mais pas juste un petit loupé qui rallonge la route de 30mn, non un vrai détour qui va faire durer la rando….7h! Ca grimpe sec pendant 3h, il fait chaud, l’odeur du clou de girofle nous sort par les trous de nez, on a mal partout bref la petite ballade sympathique se transforme en gros calvaire! On finit par arriver en haut de notre montagne, tellement haute que pour rejoindre Munduk…on se fait 2h de descente, nos genoux rendent l’âme! Bref on arrive tous raplapla à notre guesthouse en fin d’après-midi, sans avoir vraiment compris à quel moment on s’est loupé…Et tant pis pour les cascades!

Le lendemain, départ pour Lovina Beach. Au moment de partir, on se rend compte qu’un cleptomane est passé devant notre chambre pendant la nuit. Une des chaussures de marche de Tibo s’est fait la malle, à croire que la rando de la veille ne lui a pas plu! On cherche dans les environs mais la chaussure a bel et bien disparu… En compensation, nous aurons le droit à un petit paquet de café fait à partir des excréments des civettes du coin, et 2 sachets de riz…le geste est appréciable mais c’est quand même embêtant pour les semelles ortho à 180€ et surtout Tibo se retrouve sans chaussures de marche pour la Nouvelle-Zélande! Il va donc falloir piocher dans notre budget qui fond comme neige au soleil pour racheter une paire correcte…dommage!

On arrive à Lovina pour le déjeuner. A la base nous pensions y passer la nuit mais la plage n’est pas spécialement belle. Lovina est surtout connue pour ses excursions au lever du soleil pour voir les dauphins, ce qui nous botte pas particulièrement. On décide donc de reprendre la route jusqu’à Amed.

On arrive en milieu d’après-midi et on dégote une super guesthouse avec la chambre qui surplombe la mer pour la modique somme de 12€ la nuit. En prime une terrasse rien que pour nous… le paradis ou pas loin. Tibo profite de la fin de soirée pour aller se faire masser…en cas de chômage prolongé à notre retour, il pourra toujours écrire  » Spas et salons de massage en Asie » !

terrasse amed

DSC04558

Le lendemain matin, direction les plages d’Amed, réputées pour le snorkelling. Les plages sont assez déroutantes car le sable est d’origine volcanique, donc complètement noir!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On démarre par un endroit réputé pour son jardin de coraux mais pas de chance, le vent souffle et les vagues empêchent toute tentative de snorkeling.

On ne se laisse pas abattre et direction Jemeluk avec sa fameuse épave Japonaise!

Amed est connu comme le spot de plongée le plus couru de Bali, notamment au niveau de l’épave du Liberty, un bateau américain qui a coulé lors de la dernière éruption à Bali, en 1963. Cependant cette épave n’est pas accessible en snorkeling.

Par contre l’épave japonaise, surnommée ainsi en opposition à l’épave américaine et parce qu’on y aurait retrouvé des toilettes japonaises ( avec ou sans le petit jet, l’histoire ne le dit pas), est tout à fait accessible!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Masques et tubas en position, c’est parti! Les poissons sont jolis mais pas d’épaves à l’horizon! Après quelques minutes de nage, Tibo me fait signe, l’épave est là…Sauf qu’en arrivant, la masse sombre de l’épave donne l’impression que le fond de la mer plonge à pic ( bref une histoire d’effets d’optiques…) et là panique à bord pour moi, je fais un sprint jusqu’à la plage…Heureusement Tibo est bien plus courageux que moi et part à l’exploration de cette épave! Pas de photos pour illustrer tout ça mais quelques vidéos qu’on se fera une joie de vous montrer dans quelques mois!

3 ème stop de la journée: la plage Linah et ses coraux multicolores. Là encore pas de photos mais croyez nous sur parole, c’était sublime. Les coraux étaient magnifiques ( on en a profité car El Nino revient plus fort que jamais et risque bien de décimer tout ça…à propos, avez-vous signé la pétition Osons? pour la COP21? sinon, c’est par ici: https://formulaires.fondation-nicolas-hulot.org/fra/osons/ ) On découvre des poissons multicolores que l’on n’avait jamais vu jusqu’à présent!

On est tellement bien ici qu’on décide d’y rester une journée de plus! Le lendemain, direction la plage de Jemeluk pour y découvrir un autre jardin de coraux.

Les coraux sont un peu moins impressionnants que la veille mais les poissons sont bien là….on tombe sur des statuts déposées volontairement dans l’eau pour servir de support au développement du corail, c’est assez magique! Au retour, une mauvaise appréciation de la profondeur et hop je racle un corail avec mon pied…il faut dire qu’il y a très peu de fond et que le retour à la plage n’est pas des plus simple, il faut zizaguer entre les coraux, en évitant qu’une vilaine vague ne nous projette sur l’un deux….bref, on finit par rejoindre la plage et nos transats sans trop de dégâts!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jour suivant, c’est le départ pour l’Ouest de Bali. Au programme 3h de route pour rejoindre Seminyak.

On en profite pour admirer le mont Agung qui surplombe Amed, puis pour faire un stop au Tirta Gangga, un magnifique palais sur l’eau. L’endroit est un poil touristique mais c’est plein de charme!

DSC04561

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Direction Seminyak…à notre arrivée, on se rend rapidement compte qu’il y a un problème avec l’hôtel! La patronne finit par arriver et nous explique qu’ils se sont loupés sur notre réservation. Il n’y a plus de chambre disponible…elle nous propose de nous reloger dans un hôtel à proximité. Le prix de la chambre est 2 fois plus cher mais elle nous propose de payer la différence…le deal semble correct. En arrivant à notre nouvel hotel, bonne surprise…certes l’hôtel n’a pas vraiment de charme mais c’est le grand luxe par rapport à ce qu’on a d’habitude. Notre matelas est probablement le meilleur matelas qu’on ait eu depuis le début de notre voyage! Et pour ne rien gâcher la piscine est vraiment pas mal!

On part ensuite manger dans Seminyak. Changement de style, ici place aux touristes fortunés, on fait un peu tâche dans le décor avec nos vêtements pleins de poussières! C’est très touristique (et pourtant c’est la saison basse), pas très authentique mais un peu plus sympa que Kuta. Mais peu importe, en en profite pour manger un délicieux Mykonos Pita…pas très local mais qu’est ce qu’on se régale!

On passe rapidement jeter un coup d’oeil à la plage de Seminyak. La plage est belle mais les vagues sont vraiment grosses, pas question de se baigner!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retour à l’hôtel pour profiter rapidement de la piscine avant que Tibo aille tester le massage Seminyakais!

Le lendemain matin, dernière étape avant notre retour à Ubud. On décide d’aller visiter le Tanah Lot. Pas forcément prévu au programme initial, on se dit qu’il est quand même dommage de ne pas aller voir le temple le plus photographié de Bali!

En arrivant, comme on pouvait s’y attendre, ça pullule de touristes mais l’endroit est plutôt agréable. Le temple est situé sur un rocher en bord de mer. A vrai dire, 1/3 du rocher est complètement artificiel car le temple menaçait de s’effondrer! Le cadre est joli mais pas de quoi s’éterniser…on repart rapidement en direction de Ubud.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ça y est la boucle est bouclée… bye bye l’Indonésie!

Nouveau pays, nouveau continent…on se retrouve en Nouvelle-Zélande!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s