Dans l’enfer du Kawah Ijen…

le

00h30 le réveil sonne, c’est dur!

image

Habillés chaudement, on embarque dans le mini-van. C’est parti pour 10km de route.

Nous arrivons au parking…Nous ne sommes pas les seuls à venir! Une petite pause café avant de démarrer et c’est parti.

image

Note: Jérémie Riou, si tu lis cet article, ni René ni Aurore n’ont eu froid dans leur panoplie Décathlon…bisous

Lampe frontale en position et hop on attaque la montée pendant une heure et demie. C’est faisable mais ce n’est pas une promenade de santé non plus. Ça grimpe sec et avec la nuit ont du mal à anticiper les reliefs. Nous arrivons en haut du cratère, chevilles et genoux encore en etat.

Puis c’est le moment de descendre. On aperçoit les lampes frontales au fond du cratère c’est vertigineux! Mais avant tout, notre guide nous distribue des masques à gaz. Nous sommes chanceux, il n’y a pas trop de vent aujourd’hui, pas besoin de porter le masque pendant la descente, uniquement dans le fond du cratère.
On entame donc la descente qui est assez fastidieuse: le chemin est fait de cailloux et rochers. Sur le chemin on croise quelques mineurs qui descendent au fond du cratère.

Puis soudain, on y est, au fond de ce cratère franchement hostile. On met notre masque à gaz pour approcher.

image

image

image

Les vapeurs de souffre crachées par le volcan se consumment parfois en flammes bleues magnifiques.

image

image

image
Vapeur de soufre

Lorsque les vapeurs s’échappent du cratère et qu’elles ne se consument pas, le soufre qu’elles contiennent se refroidit et passe à l’état liquide. Puis en se refroidissant davantage, il cristallise sous la forme d’amas prenant des teintes jaunes orangées

image

Les mineurs sont là, à quelques centimètres du souffre, sans masques à gaz, à extraire des morceaux souffre solidifié à la barre à mine. Le vent tourne, certains se mettent à tousser. Nous prenons une énorme bouffée dans le visage, mes yeux se mettent à pleurer et je ne vois plus rien. Heureusement notre guide m’attrape par la main et me traîne sur 100m pour me mettre à l’abri des fumées.

image
A la barre à mine...

image

image
Le chargement des panier...De 70 à 90 kg sur le dos

Nous repartons un peu plus loin observer d’autres flammes bleues. Notre guide nous explique que 2 mineurs restent dormir au fond du cratère la nuit pour éviter que tout le souffre se consume en flammes bleues. En effet, même solidifié, il peut s’embrasser, laissant place à un souffre carbonisé, de couleur noir et invendable.

Récit d’un autre temps:

Notre guide nous raconte ensuite son parcours: il a commencé en temps que mineur à 14 ans, alors que la route n’existait pas encore. Il fallait alors faire 20 km à pied pour atteindre le cratère. Pendant 18 ans, 6 jours sur 7, il a transporté 75 kg de souffre 2 fois par jours sur son dos!

1 kg de souffre rapporte 900 roupies soit 0,06 cts le kilo ! Espérance de vie: 40 ans

Heureusement pour certains d’entre eux, ils peuvent parfois échapper à ce travail inhumain en étant guide pour les touristes. La règle est simple: seul un mineur peut descendre au cratère avec des touristes, les touristes seuls n’ont pas le droit de s’y rendre.

Notre guide nous explique également qu’en 2006, notre écolo national Nicolas Hulot a débarqué avec 4 gros hélicoptères pour faire un reportage sur les mineurs. Et depuis les bus de touristes se succédent… Apportant un de l’argent bien sur mais sans que les conditions de travail des mineurs évoluent. Les touristes empruntent le même chemin que les mineurs, y compris la fastidieuse descente/montée du cratère. Ils ne facilitent donc pas le travail inhumain de ces hommes.

Après l’observation des flammes bleues, nous partons à proximité du lac au fond du cratère. Il s’agit d’un des lacs les plus acides au monde avec un pH de 0,2. Cette acidité vient des gazs volcaniques qui se dissolvent dans l’eau sous forme d’acide chloridryque et autre molécule sympathique. Pour preuve mes bagues en argent se sont complètement oxydées et Tibo qui s’est mis à genou au bord du lac à maintenant son pantalon décoloré et troué!

image

image

Le levé du soleil est très impressionnant, l’impression d’être dans une cocotte minute!

image

image

Nous remontons ensuite en haut cratère en suivant des mineurs portant leurs paniers de souffre sur le dos. Nous ne sommes pas loin de la larme à l’oeil quand nous voyons ces hommes. Nous prenons certains d’entre eux en photo contre un peu d’argent. Malgré la dureté de leur métier,ils nous offre leur plus beaux sourires!

image

image

image
La remontée

C’est ce qui s’appelle prendre une leçon…

Une fois remontés sur le haut du cratère, nous découvrons une belle vue sur les volcans environnants, notamment le Gunung Raung, le volcan qui a paralysé l’aéroport de Bali il y a 2 mois…pour le moment il s’est endormi!

image

image

image

image
Tout au fond, le.Gunung Raung

Nous aussi nous sommes endormi. La descente jusqu’au parking finit de nous casser les pattes. On remonte dans le mini-van claqués et chamboulés par cette rando.

À 1km du village on tombe en panne! Impossible de repartir… Et croyez nous, on a pas envie, mais alors pas du tout envie de continuer à pied sachant la route qui nous attend! Pourtant notre guide nous dit « now, walking » on sort un peu dépités quand un voisin de notre guide passe en scooter et propose de remonter 2 d’entrée nous au village…Aurore et moi montons sur le scooter. Notre chauffeur est la star de la journée avec ses 2 blondes sur le scooter! Mais 2 blondes, ça pèse…impossible de passer les côtes en scooter, il faut monter à pied! On arrive au village, les garçons arrivent peu de temps après, eux aussi en scooter. Après un bon petit déjeuner et une photo souvenir avec notre guide et sa femme, nous montons dans une voiture en direction de Bromo. On vous raconte ça bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s