Ruteng: Hati Hati

On attaque la route retour vers Ruteng et ça va être franchement éprouvant.

Même si les paysages traversés sont à couper le souffle, si c’était à refaire on ne passerait pas par là….

Commençons par le début de l’histoire. Vous rappelez vous du guide buveur d’arak (l’alcool local) rencontré à Paga puis recroisé à Riung?

On lui explique brièvement que l’on compte retourner vers Ruteng en passant par Bajawa et là, agitation des bras dans tous les sens, cris et grognements bref on comprend que ce n’est visiblement pas l’idée du siècle de passer par là, la route serait very very bad etc etc…

OK ? Mais on passe par où alors?! Il nous conseille de passer par Reok (côté nord ouest) puis Ruteng.

Pas plus de 4h de trajet nous promet-il, bon certes les premiers kilomètres gigotent un peu nous dit-il mais rien de bien méchant et surtout la route est veryyyy good après.

On décide de lui faire confiance…

Le lendemain, on part donc en direction de Reok. Ça démarre moyennement quand le propriétaire de l’hôtel nous demande notre trajet et qu’il nous explique qu’il faut au mois 6h de moto au lieu des 4 prévus, que les 40 premiers kilomètres sont en mauvais état . On se demande bien ce qui nous attend.

Au bout de 500 mètres la route devient infernale et est à peine praticable. Ça monte, ça descend, c’est plein de trous et de graviers. Ça glisse, on manque de tomber plusieurs fois. Les quelques scooters que l’on croise nous mettent  en garde « Hati Hati » soit attention attention en Indonésien, « be very careful ». On a l’impression de ne pas avancer!

Et pourtant on traverse des paysages magnifiques. Ce trajet représente bien l’île de Flores: des dizaines de paysages différents mais tous sublimes.

La mer au pied des monts arides. On se croirait dans les Komodo.

image

image

image

On traverse parfois des villages sans eau, sans électricité, sans rien, à des kilomètres de tout. Les femmes tissent des Ikats sous leur maison à pilotis, les enfants jouent à droite à gauche…

image

Et toujours ces enfants qui nous poursuivent: hellooo mister

image

image

Le paysage est aride, pas de villages sur des kilomètres. On se dit qu’il ne faudrait pas qu’il nous arrive quelque chose ici!

image

On croise ensuite des village d’éleveurs de chevaux

image

Puis encore des villages complètement primitifs avec ces gens qui nous saluent et nous font de grands sourires.

image

image

image

Puis le paysage devient plus vert, on croise quelques rizières.

image

image

On retraverse quelques paysages arides

image

Et soudain, au bout de 40 kilomètres, tous crispés et stressés, on retrouve enfin une vraie route bitumée. Le cauchemard se termine, il nous aura fallu près de 3h pour parcourir ces 40 kilomètres, il nous en reste 100!

On longe la côte qui est très belle:

image

Puis on traverse d’immenses étendues de rizières en bord de mer.

image

image

image

Après avoir survécu aux 40 kilomètres de l’enfer, un moment d’inattention et on se prend un énorme trou. La roue arrière n’apprécie paqs trop et on se retrouve avec un pneu crevé…Mais notre Karma n’étant pas complètement pourri, coup de bol on est dans un village et non pas au milieu de nul part!

On tombe sur un petit gars sympathique qui me fait monter sur son scooter pendant que tibo suit derrière. Il nous amène devant une maison qui fait aussi garage. Il réveille toute la maisonnée qui sieste tranquillement.

Il reste avec nous jusqu’à ce que le pneu soit réparé soit 45mn et repart discrètement sans même nous demander un peu d’argent ou quoi que ce soit. On est presque un peu honteux de ne rien lui avoir donné. Quand à la réparation du pneu ça nous coûtera…1€50!

Pendant tout le temps de la réparation, nous sommes des vraies célébrités. Les voisins viennent nous voir, nous parlent en Indonésien sans qu’on comprenne grand chose mais l’ambiance est bonne enfant. Et pour ne rien gâcher on est au bord de la mer.

image
Vue du garage

On file ensuite jusqu’à Reok ou on dejeune rapidement puis direction Ruteng.

On traverse des forêts, longent des crêtes avant de traverser de magnifiques rizières en terrasse.

image

image

image

image

image

Enfin nous arrivons à Ruteng, direction…Un couvent! Ce couvent offre les plus jolis chambres de la ville. Pas de chance c’est complet, on ne se fera pas réveillé par le chant de bonnes soeurs(ça aurait changé des mosquées qui nous réveillent tous les jours à 5h par l’appel à la prière)

On atterrit dans une chambre humide mais avec une bonne douche chaude. A 16h30 on s’écroule de fatigue. On sort rapidement dîner avant de de nous coucher…La journée a été longue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s