Riung le bout du monde

le

Après une nuit dans un hôtel crado de Ende, nous prenons la route de Riung.

Riung c’est au nord ouest de Flores et c’est réputé pour être le point d’entrée du parc national des 17 îles.

On repasse donc par les plages de sables noirs et de galets bleus avant de bifurquer vers Riung.

La route est un pleine de nid de poules, on traverse de paysages ou on se demande si un dragon de Komodo ne va pas nous sauter dessus (en volant et en crachant des flammes)…

image

image

image

image
Petit stop sur la.route

image

Bref on arrive à bon port et la c’est le choc: on est au bout de la fin du monde, rien que ça!

Il n’y a rien à part des petites cabanes de pêcheurs et des cocotiers!

image
La rue principale

image

image

On trouve un hôtel, ça sera douche à l’eau froide mais c’est propre et plutôt confortable, c’est le principal!

Notre 2eme mission est de trouver où manger (il est 13h): le premier « resto », le chef dort (!), le deuxième est fermé…On atterrit désespèré et affamé sur le port où miracle on trouve un mini resto, le Rico Rico.

On patientera 1h avant de pouvoir manger mais ça valait le coup d’attendre…Le poisson grillé sur des coques sèches de noix de coco est une tuerie!

On y rencontre un couple d’Australiens avec leur petite fille qui ont quitté l’Australie en bateau à voile pour rejoindre le Cambodge pour s’y installer! Nous on est culotté d’avoir tout lâché mais on a trouvé plus fou que nous!

On en profite pour papoter avec le patron a propos des sorties en bateau pour visiter les 17 Islands

Il y a en fait 21 îles, mais le gouvernement trouvait plus chouette de parler de 17 îles car ça rappelle le 17 août, jour de l’indépendance…

C’est un poil cher, on décide donc de réfléchir.

L’ après-midi, on se met au rythme de Riung, c’est à dire sieste! Et ça fait beaucoup de bien, bercés par le générateur électrique d’à côté.

Puis le soir, direction le café del Mar (la ou le chef dormait). On y retrouve par hasard Claire, une anglaise avec qui nous avions bien sympathisé sur le bateau entre Lombok et Flores.

On est vraiment très contents de la revoir. C’est une fille assez incroyable qui voyage en solo en Asie et à qui il arrive toujours des péripéties! Pied cassé en escaladant un volcan à Java, aller retour en Angleterre pour se faire soigner. Téléphone ecrabouillé en grimpant sur je sais plus quoi toujours à Java. C’est elle aussi qui a chuté du pont de notre bateau dans la mer avec appareil photo à la main (sain et sauf l’appareil photo), d’ailleurs ses lunettes de vue sont encore au fond de la mer! Bref un phénomène!

Elle nous raconte sa dernière péripétie en date: elle a loué un scooter à Bajawa et avant de le rendre elle décide de faire un tour au marché local.
Elle se gare donc devant le marché, fait son petit tour et au moment de revenir…plus de scooter!
Elle interroge les gens aux environs, personne n’a rien vu, personne n’a rien entendu, personne ne dira rien!
Dans la foulée elle se fait percuter par un scooter et se brûle la jambe sur le pot d’échappement!
Franchement confuse, elle finit par se rendre à la police, qui décide de l’escorter jusqu’à son hôtel. 6 policiers rien que pour elle, et même pas corrompus en plus!
L’hôtel appelle le loueur qui arrive en criant « donne moi les clés du scooter » et qui revient 1h après avec le scooter! Il lui dit qu’elle est stupide, qu’elle l’avait garé ailleurs…Mais Claire est sûre de l’endroit où le scooter était garé. Le loueur lui dira même « t’as eu de la chance, pour un peu c’était 18 millions de ta poche (soit 1200€) »

L’opinion des policiers: elle est tombée dans un traquenard. Apparemment en cas de vol, les touristes se rendent en général chez le loueur plutôt que les policiers qu’ils pensent trop corrompus. Le loueur a donc voulu lui tendre un piège en récupérant le scooter pour qu’elle pense qu’il était volé et qu’elle se retrouve à payer les 1200€, sauf qu’il n’avait pas prévu qu’elle irait voir la police!
En plus de ça, elle pense que le scooter qui lui est rentré dedans à fait exprès pour la rendre encore plus confuse…Le loueur finira même par lui dire qu’elle a vraiment des problèmes mentaux!!

Incroyable comme histoire,  quelle est la part de vérité, on ne le saura pas mais en tout cas on sera plus vigilant sur notre propre scooter!

Bon sinon, le café del Mar: un poisson grillé encore plus incroyable que le midi, des légumes succulents sans la sauce baveuse à l’asiatique et une super ambiance! On y rencontre également Laurent et Mariana, un couple Brésilien-belge ainsi que Grégoire, un étudiant français en vadrouille depuis 4 mois en Indonesie. (ce petit gars a réussi l’exploit de prendre un avion sans le bon billet. Son vol ayant été annulé,au culot, il a passé la douane, la sécurité et le comptoir d’embarquement d’un autre avion avant de monter à bord!)

Toujours ce même soir, on retrouve un guide-chauffeur indonésien en compagnie de ses clients australiens, rencontrés à Paga. C’est lui qui nous conseillera la route jusqu’à Ruteng dont on vous parlera dans un autre article: une très très mauvaise idée!

Bref on termine tous avec ce guide qui nous parlera de la culture indonésienne en sirotant tranquillou quelques verres d’arak, alcool local. On peut recroisera le lendemain, couvert de piqûres de moustiques après avoir passé la nuit probablement dehors à décuver!

Et finalement, on a décidé de faire le tour en bateau. On sera 7 finalement et on a donc le droit à une belle remise!

Promis, demain moins de bla bla!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s