Komodo en rafiot

Salut la compagnie! De retour à la civilisation après une grande aventure!!!

Cet article risque d’être le long car ces 4 derniers jours font assurément partie des moments exceptionnels de ce voyage….

Et pourtant ça avait mal démarré…

Depuis notre arrivée à Lombok, ça nous démangeait de partir explorer l’île de Flores (soit 4-5 îles plus à l’est) et de faire au passage un gros câlinou aux dragons de Komodo mais les transports d’île en île s’annonçaient compliqués… sauf que nous sommes en Asie et qu’il y a toujours un plan B!

À peine les pieds installés dans nos tongs, on rencontre un ptit gars bien sympa à Lombok et en 2-3 mouvements  nous voici propriétaires de 2 tickets pour 4 jours de bateau de Lombok à Flores, en passant par Komodo. Un plan presque parfait…

image
Le trajet

Et puis, soudaim, l’idée du siècle me traverse l’esprit : tiens, si j’allais zieuter les avis sur internet mais sans le dire à Tibo qui trouverait ça pas très malin!

Ô erreur terrible: les gens décrivent l’enfer du bateau, les navigations totalement flippantes de nuits dans des eaux agitées, le manque de nourriture, les puces de lit, les gilets de sauvetages insuffisants, les canaux de sauvetage absents, l’inconscience des équipages qui lâchent les touristes dans des eaux dangereuses et puis ça se termine en beauté avec un article datant du 18 août 2014 ou un français raconte comment son bateau s’est cassé en deux et qu’il s’est retrouvé avec les autres survivants à nager 5km vers une île ou ils resteront pendant 3 jours à manger des feuilles et boire leur pipi!

A 2 doigts de l’arrêt cardiaque, je décide de déverser mon stress sur Tibo (quand on aime on partage tout non?!) qui est est pas loin de me renvoyer direct en France pour stupidité aggravée…Mais on finit quand même par se dire…Et si on annulait?

La nuit passe et un regain de courage (ou de folie) nous gagne. C’est décidé, on va le faire!

Nous arrivons donc lundi au port de Bangsal à 9h mais nous embarquons à 14h passé. On doit en effet attendre que le cap’tain du port vérifie les équipements de sécurité…bonne surprise!

On découvre donc notre bateau qu’on peut clairement qualifier de rafiot! Et c’est parti pour l’aprem et la nuit de navigation.

image
Notre yacht
image
A table

image

image

Des le début ça gigote énormément, en quelques minutes la moitié du bateau est malade, moi compris, Tibo lui est comme un poisson dans l’eau!

Résultat je passe la soirée à gober des pilules anti mal de mer généreusement distribuées par Yo-yo notre capitaine-pirate-guide-amuseur!

image
Yo-yo

Malgré le mal de mer, on s’émerveille devant le plancton luminescent, les poissons volants et le coucher de soleil.

La nuit est un cauchemard, le bateau tangue en permanence, je sens mon estomac bouger avec les vagues…visiblement je ne suis pas la seule à passer une mauvaise nuit! Et Tibo? Ba lui il dort comme un bébé…

Je commence à m’endormir vers 6h pour être réveillée 1h après: hop hop petit dej et baignade pour rejoindre un petit îlot et marcher jusqu’à une cascade! Torture! On veut juste DORMIR !

On se dirige ensuite vers un îlot pour faire du snorkeling puis rejoindre un lac salé au milieu de l’île, créé par des tsunamis!

image

Et rebelote, l’enfer redémarre: 17h de navigation pour arriver le lendemain vers Komodo. On se couche tous à 18h mais la nuit est très agitée: on est à la rencontré des courants froids d’Océanie et des courants chauds de l’océan indien…ça gigote sévère! Merci à mon excellante oreille interne qui aura eu la gentillesse de s’habituer je finirai par m’endormir…Et Tibo? Toujours pareil il dort comme un bébé…

Et puis le soleil se lève, la magie opère, la vue sur Komodo est…sublime, merveilleuse, tout ce que vous voulez! C’est la ou on se dit qu’on vit un truc quand même exceptionnel!

image

Après de délicieux pancakes à la banana, on part trekker de bon matin. On nous promet une vue de folie sur Komodo on est pas déçu mais ça grimpe et mon corps se croit encore sur le bateau ça tangue et mom ventre est tout perdu. Et Tibo? Galope comme un cabri!

image

image

image

image

image

On reprend la navigation en direction de Manta point: Yo-yo nous prévient, c’est dangereux. Les courants sont très forts. Je passe donc mon tour et me contente de regarder les raies Manta du haut du bateau. Et Tibo? Il saute sans trop d’hésitation et se retrouve en compagnie de 3 élégantes raies manta. Un moment marquant et impressionnant pour lui!

image

image
Suivez la raie!

Puis on se dirige vers la Pink beach: le sable a une vrai couleur rosée. Le courant est très fort mais cette fois pas question de manquer de courage! Hop à l’eau. Bon on a failli perdre 3 personnes dans l’histoire mais tout va bien. On finit tous par rejoindre le bateau!

image

image

On repart vers une crique au pied de Komodo pour passer la nuit au calme cette fois! On en profite pour enfin papoter tranquillement avec nos colocataires, notamment un couple de français, Maxime et Mariana.

image

On ne fait pas long feu, tous éprouvés par les jours précédents!

Le lendemain matin, enfin…La visite de Komodo…ou plutôt la visite de Rinça. En effet cette île est réputée pour sa beauté et des dragons plus nombreux que sur Komodo.

image

image

image

image
Le garde manger des Komodos

Pour nous accompagner, 3 Rangers qui s’assurent qu’aucune des demoiselles du bateau n’a ses « girls problems ». Ca pourrait émoustiller l’appétit des bestioles!

Et c’est parti pour 2 heures de balade dans l’île. Les paysages sont beaux. On croise les premiers dragons au village des Rangers, probablement nourris volontairement afin d’assurer un minimum de spectacle… Un des dragons s’agace un peu, il se met à siffler comme une chaudière et sortir sa langue…move move nous dit le ranger! Ni une ni deux, on se carapate rapidos. Pas envie de finir en petit morceau dans l’estomac de ces charmantes bestioles!

image

image

image

On continue la balade, notre route croisera le chemin d’un seul dragon sauvage. Les paysages sont toujours très beaux!

image

image

image

Retour au bateau, direction un petit îlot paradisiaque. C’est notre dernier stop, on se croirait dans les Caraïbes.

image

image

Puis on rejoint Flores, précisément le port de Labuan Bajo. On y retrouvera Maxime et Mariana pour déguster la meilleure pizza de notre voyage dans un resto étonnant de modernité au bout du monde!

Demain on part en vadrouille dans Flores, on vous raconte ça bientôt!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s